Coût du photovoltaïque wallon: information "incomplète" pour J.-M. Nollet

Le quotidien 'Le Soir' écrit mardi que selon des documents qu'il s'est procurés, le gouvernement wallon a pris, jeudi dernier, une décision de principe concernant la répartition des 2,5 milliards de surcharge, sur 15 ans, qui proviennent de l'octroi de "certificats verts" aux producteurs d'énergie renouvelable.

Ce surcoût est actuellement payé par l'ensemble des consommateurs wallons et a occasionné des hausses des factures électriques oscillant entre 10 et 25%, selon l'Union wallonne des entreprises (UWE).

Le gouvernement a décidé d'exonérer les entreprises d'une part de cette surcharge (de 10 à 90% en fonction de la taille des sociétés). Ce qui ne sera pas payé par les grandes entreprises le sera dès lors par les ménages, écrit le quotidien.

Le ministre a publié mardi matin un communiqué pour préciser l'état du dossier.

Il rappelle qu'il a déposé au gouvernement une réforme visant à la fois à revoir le soutien au photovoltaïque tel qu'il existe depuis 2008, et à atténuer l'impact de la surcharge ELIA sur la facture de l'ensemble des consommateurs, que ce soient les entreprises et les ménages.

"Dans ce cadre, à la veille des congés de Carnaval, le gouvernement wallon s'est accordé pour adresser un signal aux nombreuses entreprises qui, confrontées à une situation financière intenable du fait de cette surcharge, craignaient de devoir prendre des décisions impactant l'emploi. Cette décision, qui répond au cri d'alarme adressé par l'Union wallonne des Entreprises, sera déclinée techniquement afin de pouvoir sortir ses effets", écrit M. Nollet (Ecolo).

Il ajoute qu'"en parallèle à cette première décision, indispensable pour préserver la compétitivité des entreprises, le débat se poursuit au sein du gouvernement sur l'exonération dont pourraient également bénéficier les ménages".

"L'information publiée ce matin est non seulement prématurée et incomplète mais va dans le sens inverse à la proposition déposée par le ministre wallon de l'Energie".

En effet, explique encore le communiqué, la proposition de M. Nollet prévoit également de protéger les ménages en les préservant eux aussi pour partie de l'impact de cette surcharge. "La proposition du ministre ne transfère pas sur les ménages l'exonération décidée pour les entreprises. Pour ce faire, un mécanisme de mise en réserve d'une partie des certificats verts qui obstruent actuellement le marché a été déposé, sans qu'un consensus ait jusqu'ici pu se former à cet égard".

Enfin, le communiqué rappelle que depuis fin 2009, l'actuel gouvernement n'a de cesse de tenter de limiter les effets financiers du plan SOLWAT, entré en vigueur le 1er janvier 2008, afin de soutenir le développement de la filière photovoltaïque. Ces décisions successives ont permis de réduire de plus de 52% le régime de soutien qui prévalait sous la précédente législature, et d'enrayer ainsi l'impact de la dette générée par ce plan SOLWAT.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK