Cours de néerlandais: la Cour du travail désavoue le CPAS d'Anvers

Cours de néerlandais: la Cour du travail désavoue le CPAS d'Anvers
Cours de néerlandais: la Cour du travail désavoue le CPAS d'Anvers - © Archive SISKA GREMMELPREZ - BELGA

A Anvers, le CPAS ne badine pas avec les absences aux cours de néerlandais. Si les étrangers s'absentent deux fois sans aucun motif valable, le revenu social d'intégration est suspendu. Pour la Cour du travail, c'est trop sévère. Elle vient de le dire.

En mars 2012, un Bulgare qui doit suivre des cours de néerlandais s'absente un soir sans motif. Il récidive au mois de mai. C'en est trop pour le CPAS qui lui suspend le versement du revenu social d'intégration.

Saisi, le tribunal du travail donne tort au CPAS qui va en appel. La Cour du travail vient de confirmer le jugement, selon De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le cas n'est pas isolé. Des membres du CPAS qui appartiennent à l'opposition signalent des dizaines de cas de suspension ou de radiation. Car si une troisième absence injustifiée apparaît, c'est la suppression pure et simple de l'allocation.

La Cour du travail estime que l'obligation formelle de suivre ces cours doit être inscrite noir sur blanc dans le suivi individuel. Et bien sûr avec un traducteur, car souvent, les étrangers reçoivent une première lettre d'avertissement qu'ils ne comprennent pas.

Liesbeth Homans, la présidente N-VA du CPAS n'entend pourtant rien changer au règlement. Il existait avant moi, dit-elle : " Nos travailleurs sociaux expliquent clairement aux clients (sic) qui sollicitent un revenu d'intégration les devoirs qui y sont liés. Nous ne devons pas tout mettre par écrit".

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK