Coup de pouce au tourisme wallon : nouvelle distribution de pass Visit Wallonia le 5 juillet

La pandémie de coronavirus est un fléau à l’échelle humaine et planétaire mais elle a bénéficié au tourisme wallon et fait de la Wallonie une destination de vacances...pour les Belges. L’été dernier, 8 touristes sur 10 étaient Belges et la durée moyenne de leur séjour était d’une semaine, du jamais vu. L’été 2021 sera-t-il du même cru alors que l'heure est au déconfinement et à la libre circulation des personnes retrouvée ? La ministre wallonne du tourisme Valérie De Bue veut y croire et lance la troisième phase du Pass Visit Wallonia le 5 juillet.

Soutenir le secteur du tourisme

Ces pass partent à la vitesse de la lumière : 25.000 ont été écoulés en un quart d’heure le 5 mai, lors de la deuxième émission des précieux sésames. 25.000 personnes se sont connectées dès 8 heures du matin sur le site visitwallonia.be. Des chanceux puisque tout le monde n’a pas été servi. Ce sont en effet 100.000 personnes qui se sont connectées simultanément, ce qui a d’ailleurs saturé le site du tourisme wallon.


►►► À lire : Bilan touristique de l’été 2020, pourquoi on rit en Wallonie et on pleure à Bruxelles


"Ces pass ont été créés pour venir en aide au secteur frappé par la crise du coronavirus. La volonté est de soutenir tous les opérateurs touristiques. Il y a 60.000 pass en tout. On travaille à le rendre pérenne à partir de 2020", précisait ce matin sur l’antenne de la Première la ministre wallonne du tourisme Valérie De Bue (MR).

Les grands opérateurs tirent les marrons du feu

Pour venir en aide au secteur du tourisme wallon qui compte 700 opérateurs, le gouvernement wallon a en effet débloqué 5 millions d’euros pour financer l’émission des pass touristiques, d’une valeur de 80 euros chacun. L’objectif est de dynamiser le tourisme dans le sud du pays. Deux émissions ont eu lieu en octobre et en mai derniers, toutes deux couronnées de succès. La troisième émission est programmée le 5 juillet.

La grande majorité des opérateurs qui en profitent sont les attractions : "A 80%, ce sont les attractions", précise Valérie de Bue. "Les fleurons, c’est Pairi Daiza, Walibi, les grottes de Han. 20% profitent aux hébergements, principalement nos hôtels. C’est positif parce qu’on sait que les hôtels ont été plus touchés par la crise, plus que d’autres formes d’hébergements".

Le profil des bénéficiaires n’est, lui, pas bien connu. "Ce sont les familles", poursuit Valérie de Bue mais la ministre botte en touche en expliquant que le pass peut être utilisé dans plusieurs endroits.

85 millions prévus dans le plan de relance

Toujours est-il que le succès des pass Visit Wallonia ne se dément pas. Il est d’ailleurs question de pérenniser la formule dès 2022. "Il y a une grande ambition au niveau du gouvernement wallon : faire de la Wallonie une terre de vacances. Nous avons le potentiel et nous avons les atouts. On a vu qu’il était possible d’organiser des vacances, que les séjours étaient allongés. Il y a encore des Belges qui vont rester au pays mais il y a aussi nos touristes, notre clientèle privilégiée qui va revenir en Wallonie. 40% des touristes sont étrangers et viennent principalement des pays voisins (Allemagne, Pays-Bas, France)".

Cette ambition se traduit par un budget de 85 millions d’euros dédié au développement du tourisme wallon dans le plan de relance. "Il y a un enjeu dans la digitalisation du secteur, il y a un enjeu pour structurer l’offre de tourisme et aussi pour améliorer l’accessibilité de certains sites", conclut la ministre Valérie De Bue. Il reste aussi à croiser les doigts pour la météo soit aussi radieuse que l’été dernier.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK