Coronavirus en Belgique: cours suspendus, HoReCa fermé, découvrez les mesures du gouvernement

La Belgique en faisait-elle assez sur la pandémie de coronavirus qui s'épand aussi sur son territoire? La question était largement débattue alors que d'autres pays prenaient des mesures beaucoup plus fortes. 

Aux alentours de 22h25 et après plusieurs heures de réunion, le Conseil national de sécurité a démarré sa conférence de presse. La Première ministre a commencé par exprimer le soutien du gouvernement aux familles des victimes du coronavirus mais aussi leur gratitude au personnel médical. Sophie Wilmès a rappelé ensuite que le bilan actuel s’élève à 369 cas.

"Nous sommes passés en phase fédérale" annonce la Première ministre mais précise que ce n'est pas un "lockdown". "On reste en phase 2", une phase qui permet de "contenir la dispersion et la multiplication du virus".

Dans la foulée, elle annonce toute une série de mesures :

  • Toutes les activités récréatives, culturelles, folkloriques privées ou publiques sont annulées, peu importe leur taille.
  • Discothèques, cafés et restaurants doivent être fermés.
  • Les magasins comme les supermarchés, les pharmacies ou les magasins d'alimentation seront ouverts la semaine et le week-end. Les autres magasins seront ouverts la semaine et fermés le week-end.
  • En ce qui concerne les écoles, les cours sont suspendus. Mais la mise en place d'un service d'accueil devra être organisé pour les enfants dont les parents travaillent, par exemple dans le domaine des soins de santé, et pour les enfants dont il n'est pas possible d'organiser une garde autre que les grands-parents.  
  • Les crèches restent ouvertes. 

Ces mesures entreront en application dans la nuit de vendredi à samedi et jusqu’au 3 avril inclus soit la veille des vacances de Pâques. 

 

Les transports en commun continueront à circuler, mais la Première ministre conseille de les prendre uniquement si nécessaire.


►►► À lire aussi : 85 échantillons contrôlés positifs au coronavirus en Belgique ce mercredi 11 mars

►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Quelles sanctions ? 

Si les mesures ne sont pas respectées, les services de police seront en charge de maintenir l'ordre. "Toute une série de mesures administratives est applicable pour veiller au respect des mesures", explique Pieter De Crem, le ministre de l'Intérieur.

Revivez la conférence de presse avec notre fil d'actualité :