Comité de concertation : "Mesures renforcées pour le masque et le Covid Safe Ticket", préconise Alexander De Croo

Ce mardi après-midi se tient un comité de concertation pour examiner la situation sanitaire. Le gouvernement fédéral veut faire le point avec les entités fédérées sur les mesures, alors que l’épidémie de coronavirus reprend vigueur. Il devrait activer la "Loi Pandémie" et déclarer la situation d’urgence épidémique pour une durée maximale de 3 mois. Les décisions devraient être contraignantes pour toutes les Régions, alors que la Flandre n'applique pas les mêmes règles, concernant le masque et le CST, que le reste du pays.


►►► Quel pourrait être l'impact d'une épidémie de grippe en plus d'une quatrième vague de covid en Belgique ?


"Nous avons en effet l'intention d'activer la loi pandémie", a confirmé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke en commission de la Chambre. "Nous voulons le faire de façon très consciente", a-t-il ajouté. "Si on ne contrôle pas cette pandémie de covid et que l'on est également confronté à la saison grippale, nous aurons un très très grand problème. Nous voulons une base juridique forte, avec des mesures pour toute la Belgique, dans une perspective de passer l'hiver en toute de sécurité et d'éviter une épidémie de corona ET une épidémie de grippe."

Télétravail, masque et CST

Les autorités réinsisteront donc encore une fois sur la nécessité de se faire vacciner pour tous, sur la troisième dose pour les plus de 65 ans et les immunodéprimés, sur l’importance du télétravail au sein des entreprises et sur le respect des gestes barrières.

"Le virus circule de nouveau beaucoup, expliquait ce matin le Premier ministre Alexander De Croo au micro de la RTBF. La bonne chose, c’est qu’il y a 75% de la population qui est vaccinée. Ça nous protège. Il n’y a aucune raison de fermer des activités. Mais avec plus de prudence. On va demander de plus utiliser le masque et de plus demander le Covid Safe Ticket".

Les règles concernant le port du masque devraient donc être harmonisées et rappelées. Avec un grand retour forcé dans les magasins du nord du pays surtout, où il avait disparu ces dernières semaines. La Flandre est repassée en rouge sur la carte Covid, comme les autres Régions.


►►► À lire aussi : "Je préconise le retour du masque à l’école secondaire" déclare Yves Van Laethem


La Flandre est aussi mise sous pression pour appliquer aussi un Covid Safe Ticket comme à Bruxelles déjà et en Wallonie à partir du 1er novembre, sauf que la N-VA en refuse toujours une application généralisée. Le gouvernement Jambon se déchire sur la question depuis plusieurs semaines.

Il n’est pas question de réduire les contacts sociaux, a affirmé la vice-Première ministre, Petra De Sutter.

Loi pandémie

La loi pandémie, votée par la Chambre en juillet dernier, offre la possibilité au gouvernement d'édicter un arrêté royal établissant l'urgence épidémique, sur base d'avis scientifiques.

Selon le ministre Vandenbroucke, le dernier rapport du RAG (Risk Assesment Group) démontre que l'on se trouve dans cette situation. "Oui, il confirme que l'on a besoin de la loi pandémie. Cette épidémie fait des victimes partout. Si l'on regarde les chiffres, nous avons 121,3 hospitalisations par jour en moyenne. Et la moitié des patients hospitalisés sont hospitalisés en Flandre. Le virus ne comprend pas très bien la différence entre le français et le néerlandais", a-t-il lancé.    

Sujet JT 25/10/2021 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK