Coronavirus: les organismes d'immersion à l'étranger se disent prêts à s'adapter

Coronavirus: les organismes d'immersion à l'étranger se disent prêts à s'adapter
Coronavirus: les organismes d'immersion à l'étranger se disent prêts à s'adapter - © Tous droits réservés

Chaque été, des centaines de jeunes Belges s'envolent pour entamer un programme scolaire à l'étranger. L'été 2020 s'annonçant particulier avec la crise du coronavirus, les organisations d'immersion linguistique espèrent y voir plus clair dès le mois de juin.

Avec World Education Program (WEP), ce sont 500 à 600 jeunes qui partent chaque année suivre des programmes scolaires à l'étranger. "Pour ces programmes-là, à l'heure actuelle, les départs sont maintenus. Mais en fonction de la situation, il se peut qu'on doive s'adapter et décaler les départs", explique Adrien Buntinx, chargé de communication de WEP. Les programmes à court terme devant débuter entre Pâques et juin ont, eux, été annulés. "On va faire un maximum pour que les projets puissent se dérouler évidemment", poursuit Adrien Buntinx. Seule une minorité aurait pris la décision d'annuler ou de reporter le projet, la plupart attendant de voir comment la situation évolue.


►►► À lire aussi: Coronavirus : le Rotary annule les programmes d'échanges pour les étudiants, d'autres organismes attendent avant de décider


Même son de cloche pour AFS Belgique qui évalue les possibilités de départ en fonction de plusieurs critères, mais estime déjà qu'il y a des pays dans lesquels les jeunes vont pouvoir partir. Cette année, entre 75 et 80 étudiants sont censés partir en immersion avec l'organisation, indique Magali Vialle, la responsable communication et marketing AFS. Un nombre moins élevé que d'habitude, notamment car sa campagne se terminait en mars.

Youth for Understanding (YFU) Bruxelles-Wallonie se dit aussi prête à évaluer la situation au cas par cas. "S'il faut que je le fasse pays par pays en fonction des conditions sanitaires, je le ferai", affirme Rostand Tchuilieu, le directeur de YFU. L'ASBL n'envoie cette année que quelque 30 étudiants à travers le globe, alors qu'ils étaient plus d'une quarantaine les années précédentes. Elle n'a également pas pu finaliser ses inscriptions en mars et a fait face à quelques reports ou annulations. C'est pourquoi elle a rallongé les délais d'inscription, mais aussi d'accueil car YFU reçoit chaque année des étudiants étrangers.

Sujet sur le visa aux jeunes travailleurs en Australie (juin 2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK