Coronavirus: les jeunes pourront finalement cumuler leurs activités à l'académie et une autre activité

Les revirements concernant les activités des jeunes au sein des académies de musique se sont tant multipliés ces dernières semaines que Mozart lui-même en perdrait sa clé de sol. Dernier soubresaut en date: les moins de 18 ans peuvent désormais cumuler leurs activités à l'académie (musique, danse, théâtre, dessin, etc.) et une autre activité de groupe, selon une nouvelle circulaire émise ce jeudi par la ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir.

"S'il reste vivement conseillé de limiter les élèves de moins de 12 ans et de 13 à 18 ans à une activité de groupe par semaine en dehors de l'enseignement obligatoire, cette activité hebdomadaire peut désormais se cumuler à la fréquentation de l'enseignement artistique à horaire réduit (ESAHR)", précise la circulaire.

Le flou règne dans les académies depuis la fin du mois de janvier, quand le comité de concertation, inquiet de la propagation de nouveaux variants du coronavirus, a conseillé de limiter à une seule activité les activités extrascolaires des enfants et des adolescents.

L'arrêté ministériel publié dans la foulée ne concerne toutefois pas "les activités d'enseignement des établissements d'enseignement", en d'autres mots les académies de musique et autres écoles des arts.

Le répit n'est toutefois que de courte durée. Quelques jours plus tard, une circulaire de la ministre Désir s'adresse à l'enseignement artistique à horaire réduit, stipulant que l'ESAHR est lui aussi concerné par les restrictions même si l'ensemble des cours qui y sont dispensés peuvent être considérés comme une seule et même activité.


►►► À lire aussi : une seule activité extra-scolaire par enfant de moins de 13 ans, les professeurs d’académies d’art demandent une révision de la circulaire


Concrètement, les jeunes peuvent donc choisir de conserver leurs cours à l'académie ou leur activité dans un club sportif ou un mouvement de jeunesse; les cours pour les moins de 12 ans étant désormais limités à 10 enfants.

Pour beaucoup, c'est l'incompréhension face à un texte "alambiqué à souhait, laissant planer une zone d'ombre quant au fait que les élèves seraient autorisés ou non à fréquenter plusieurs cours au sein de l'établissement", écrivent ainsi plusieurs centaines de professeurs dans une lettre ouverte adressée à Caroline Désir le week-end passé. Ils y demandent notamment à la ministre "de bien vouloir reconsidérer les dispositions particulières contenues au sein de la circulaire 7945 et de les aligner tout du moins à ce qui a été décidé en Communauté flamande", où la participation à deux activités extra-scolaires dites "de loisirs" par semaine, au sein d'une bulle de maximum dix enfants, est possible pour les moins de 13 ans.

Les signataires demandent aussi que tous les acteurs concernés par la concertation autour des dispositions propres à l'ESAHR "offrent une oreille attentive quant aux futures décisions qui pourraient être prises et, en filigrane, acceptent une participation des acteurs de terrain aux réunions ad hoc entre le cabinet (de Mme Désir) et d'autres acteurs de l'enseignement".

La circulaire publiée ce jeudi semble répondre partiellement à leur demande. Elle sera d'application jusqu'au 26 février au moins, date du prochain comité de concertation.


A lire aussi Coronavirus : est-ce envisageable de permettre plus d'activités pour les plus de 12 ans et de rouvrir les métiers de contact ?


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK