Coronavirus : les CPAS recevront une aide fédérale de 15 millions d'euros

Aide du fédéral aux CPAS
Aide du fédéral aux CPAS - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les CPAS recevront une aide de 15 millions d'euros, ont décidé ce samedi le gouvernement fédéral et les représentants des dix partis qui soutiennent les pouvoirs spéciaux, a-t-on appris à plusieurs sources confirmées par le cabinet du ministre de l'Intégration sociale, Denis Ducarme.

Face à la crise du coronavirus, les demandes d'une aide sociale sont en forte augmentation. Jeudi, les trois fédérations des CPAS du pays en ont appelé à la Première ministre, Sophie Wilmès, afin que des mesures immédiates soient prises pour éviter qu'un grand nombre de personnes ne bascule dans la précarité.

Le montant de 15 millions a été estimé sur la base d'une projection validée par le SPP Intégration sociale, qui prend en compte l'augmentation des besoins projetés des CPAS. Il permettra de fournir une aide sociale complémentaire aux bénéficiaires du revenu d'intégration sociale (RIS). Il s'agit notamment de prendre en compte de nouveaux groupes cibles, notamment les personnes qui, après avoir perdu leur emploi, ne peuvent plus payer leur loyer, les factures d'énergie, les frais d'éducation des enfants ou encore leurs assurances. Ce montant aidera en outre les étudiants qui touchent le RIS et doivent se doter d'un matériel particulier pour passer leurs examens en période de confinement.

Etudiants boursiers

Les étudiants boursiers qui touchent le RIS verront augmenter le plafond de revenu complémentaire qu'ils peuvent gagner en travaillant à la hauteur du plafond appliqué aux non-boursiers, soit un passage de 70,81 euros par mois à 253,88 euros par mois.

Enfin, les bénéficiaires du RIS seront autorisés à occuper des emplois saisonniers sans plafond de revenu, et ce au moins jusqu'au 30 juin 2020 à l'instar de ce qui est admis pour les travailleurs en chômage temporaire ou les indépendants bénéficiaires du droit passerelle.

Des mesures complémentaires sont en préparation, a indiqué M. Ducarme en compagnie de sa collègue de l'Emploi, Nathalie Muylle.

"Il y aura aussi une réponse sociale aux conséquences de la pandémie", a souligné M. Ducarme dans un communiqué.

La satisfaction était également de mise au PS, dont le président, Paul Magnette, participe aux travaux du "kern élargi". "C'est positif. Après une période de rodage, le dialogue se construit et nous voyons certaines de nos demandes entendues même si cela reste encore insuffisant", a-t-il expliqué à l'Agence Belga.

Aide de la Région bruxelloise : 30 millions d'euros

Vendredi, le gouvernement bruxellois avait approuvé l'octroi de 30 millions d'euros en faveur des 19 CPAS bruxellois afin de faire face aux conséquences socio-sanitaires de la crise du coronavirus, selon Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois des Pouvoirs Locaux et Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de l'Action sociale.

Selon ceux-ci, les CPAS vont très rapidement être confrontés à une augmentation conséquente des demandes d'aide sociale relatives notamment au paiement du loyer, de leurs factures ou encore en matière d'aide alimentaire.

Pour y faire face et agir avec les CPAS afin de prévenir autant que possible les effets sociaux et sanitaires de la crise, un montant de 30 millions sera octroyé aux Centres Publics d'Action Sociale. Ce montant permettra notamment d'engager du personnel supplémentaire, d'octroyer de nouvelles aides sociales et de développer les services aux publics précarisés.

Pour Bernard Clerfayt, ces trente millions d'euros constituent "un ballon d'air pour les CPAS et un soulagement pour les finances des communes, déjà malmenées par la crise du coronavirus. Mais c'est avant tout une aide aux personnes démunies. A Bruxelles, celles-ci étaient déjà nombreuses à terminer difficilement les fins de mois et elles seront aussi nombreuses à basculer dans la précarité. Anticiper, c'est voir d'avance les risques qui vont se présenter et ici, c'est être en ordre de marche pour aider et protéger les plus faibles".

Aux yeux d'Alain Maron, "l'aide et l'accompagnement des personnes confrontées à des difficultés sociales et sanitaires, est un objectif essentiel de ce montant important dégagé par le gouvernement Bruxellois. Celui-ci permettra de prévenir l'accroissement de ces difficultés et de les réduire autant que possible par une action déterminée des CPAS et des acteurs locaux afin que Bruxelles puisse réduire les inégalités sociales et de santé que la crise a aggravées".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK