Coronavirus: le "Petit-Château" n'accepte plus de demandeurs d'asile

Le Petit Château à Bruxelles, en 2018
2 images
Le Petit Château à Bruxelles, en 2018 - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

À partir de mardi, les demandeurs d'asile qui se présenteront au centre d'accueil de Fedasil Petit-Château feront face à une porte fermée. L'Office des étrangers, appliquant les mesures imposées par le Conseil national de sécurité, souhaite ainsi éviter que des grands groupes se réunissent, selon une information de Radio 1 confirmée par Belga.

Entre 100 et 150 personnes tentent, chaque jour, de s'enregistrer et de déposer une demande d'asile en Belgique.

Lorsque ces personnes s'adressent au Petit-Château pour ce faire, elles patientent devant la porte d'entrée et, souvent, de grands groupes se forment, ce qui est désormais déconseillé depuis l'annonce des mesures de distanciation sociale consécutives à la crise du coronavirus.

"Aucune prise en charge n'est prévue pour ces gens, il n'y aura donc pas d'accueil non plus. La date de levée de cette décision n'a pas encore été fixée. Nous attendons une nouvelle évaluation de l'état de dispersion du virus en Belgique", a expliqué le porte-parole de l'Office des étrangers, Geert De Vulder.

Sur la porte du centre d'accueil est désormais placardé un avis en français, en néerlandais et en arabe: "Le centre d'accueil est fermé dès aujourd'hui et jusqu'à nouvel ordre". Une vingtaine de demandeurs d'asile étaient toutefois présents mardi matin, ignorant que le centre avait décidé de garder portes closes.

"J'ai un rendez-vous et ils m'ont dit que je devais m'inscrire aujourd'hui. Pourquoi n'ai-je pas été prévenu ?", soulève l'un d'entre eux. "Nous n'avons reçu absolument aucune information ou raison", s'insurge un autre demandeur d'asile, venu avec son enfant. "Je dors depuis trois semaines dans la rue avec mes enfants et ma femme. J'ai enfin reçu un mandat pour entrer et ils ferment sans avertissement. Qu'est-ce qu'on doit faire maintenant ? "

Les demandeurs d'asile ont finalement été informés que le centre fermait à cause du coronavirus mais n'ont pas été autorisés à entrer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK