Coronavirus : le personnel soignant appelé à former une haie de déshonneur dans plusieurs villes dimanche

Le 17 mai, le personnel du CHU Saint-Pierre avait tourné le dos à Sophie Wilmes.
Le 17 mai, le personnel du CHU Saint-Pierre avait tourné le dos à Sophie Wilmes. - © Twitter - capture vidéo - Marin Driguez

Le mouvement "La santé en lutte" a appelé vendredi le personnel soignant et la population à former dimanche une haie de déshonneur dans plusieurs villes en Belgique. L'action vise à demander "un monde plus humain, plus démocratique et plus égalitaire".

L'action "Déconfinons notre colère" aura lieu dimanche après-midi à Namur, Liège, Charleroi et Bruxelles. Le mouvement incite la population à plaider pour un "après-corona" plus juste, à lutter pour un accès à des soins de qualité pour toutes et tous, pour une revalorisation des métiers et des salaires du personnel soignant, ainsi que pour "une santé basée sur l'humain plutôt que sur les chiffres".

Tourner le dos

En colère contre la gestion de la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus, le mouvement s'oppose à la "marchandisation" de la santé et entend "tourner le dos" aux autorités, qui ont "maintenu l'activité économique au péril de nos vies".

Les différentes haies de déshonneur se formeront à 14h00 devant le cabinet de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block à Bruxelles, le ministère des Finances à Charleroi, le ministère wallon de la Santé à Namur et sur la place Saint-Lambert à Liège.

Les organisateurs de l'action invitent les manifestants à se rassembler tout en respectant les règles de distanciation ainsi que les gestes barrières.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK