Coronavirus : le Luxembourg passe en "zone orange" dans le sens des départs et des retours. En clair, ça signifie quoi ?

Ce dimanche, notre voisin, le Grand-Duché de Luxembourg, a été placé sur la liste des pays en "zone orange dans le sens des retours" par le ministère belge des Affaires étrangères, et ce lundi, il l'est devenu également pour les départs.

En clair, cela signifie que, compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire sur place, les Belges doivent désormais faire preuve d’une "vigilance accrue". Le strict respect des gestes barrière est évidemment aussi requis.

Et pour les départs ?

Ce lundi matin, les Affaires étrangères sont donc allées un pas plus loin. Elles ont aussi adapté le statut du Luxembourg concernant les départs. Le Grand-Duché passe donc aussi en "zone orange" au départ, tout comme la Bulgarie, la Roumanie et la Croatie. Ces pays avaient initialement été placés en “zone verte" pour les départs et en “zone orange” pour les retours.

Désormais, ces quatre pays se trouvent en “zone orange” pour les départs comme pour les retours. “Un feu vert au départ signifie que vous pouvez vous y rendre et que le pays de destination n’impose pas d’obligations telles qu’un test ou une quarantaine”, explique Arnaud Gaspard, porte-parole du SPF Affaires étrangères, à l’agence Belga. Donc si le feu est orange, cela signifie qu’il est possible de s’y rendre, mais qu’il faut faire preuve d’une "vigilance accrue".

Pour certains pays ou certaines régions, le feu orange peut signifier des obligations supplémentaires et pas une simple "vigilance accrue". Pour se rendre en Islande, par exemple, un test ou une période de quarantaine est obligatoire. Pour se rendre en Irlande, une quarantaine est imposée. Concernant le Danemark, un test est obligatoire pour se rendre au Groenland et aux Îles Féroé. Même impératif si vous voulez visiter Chypre.

Les voyages au Grand-Duché de Luxembourg sont-ils interdits ?

Non, les voyages au Grand-Duché de Luxembourg ne sont pas interdits pour les Belges. Il n’existe pas de restrictions formelles aux frontières. Elles restent ouvertes dans les deux sens. Le passage en liste "orange" vise uniquement à attirer les regards des Belges sur le fait qu’une attention accrue est de mise.

Les voyages au Grand-Duché de Luxembourg sont-ils limités ?

Formellement non. Le passage en "zone orange" est réellement un appel à la vigilance supplémentaire mais pas une restriction en termes de déplacement. Les 40.000 travailleurs frontaliers qui passent de la Belgique vers le Luxembourg ont donc toujours le droit de s’y rendre et les déplacements ne sont, formellement en tout cas, pas limités aux raisons essentielles, comme les visites à la famille par exemple.

"Tous les déplacements restent autorisés, que ce soit pour se rendre au travail ou venir passer ses vacances au Grand-Duché. Il en va de même pour les Luxembourgeois voulant se rendre en Belgique", indique même le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, dans les colonnes du journal luxembourgeois "Le Quotidien" pour tenter de rassurer.

1 images
Photo d’illustration. Des passantes dans les rues de Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg. Le 20 avril 2020. © ANTHONY DEHEZ – Belga

Néanmoins, cet appel à la vigilance peut-être de nature à amener une réflexion supplémentaire sur la nécessité d’un déplacement au Luxembourg tant que la situation sanitaire sur place n’évolue pas positivement et que le ministère belge des Affaires étrangères ne retire pas le Luxembourg de cette "zone orange". Les Belges "doivent savoir qu’ils se trouvent sur un territoire où le taux d’infections est supérieur à celui que l’on connaît en Belgique", a précisé à l’agence Belga un porte-parole des Affaires étrangères.

Pourquoi le Grand-Duché de Luxembourg est passé en "zone orange" ?

Il y a eu une augmentation du nombre de contamination sur place. Ce week-end, le Grand-Duché de Luxembourg a enregistré 83 contaminations supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres des autorités en charge de la santé relayés par la presse luxembourgeoise. Le journal L’Essentiel évoque même "une journée noire" si on compare aux chiffres de ces dernières semaines car un décès supplémentaire a également été recensé.

Samedi, le ministère luxembourgeois de la Santé avait aussi annoncé 35 nouvelles infections au Covid-19. 27 patients sont encore hospitalisés. Trois sont en soins intensifs. Le nombre total de personnes contaminées depuis le début de la pandémie était dimanche de 4.925 (contre 62.707 en Belgique selon les chiffres compilés par l’Université Johns Hopkins). Le Luxembourg compte un peu plus de 620.000 habitants, contre un peu plus de 11 millions 400.000 en Belgique.

A mon retour du Luxembourg, dois-je me faire tester ? Dois-je rester en quarantaine ?

Non. Le retour d’un pays classé en "zone orange" par le ministère belge des Affaires étrangères ne nécessite pas de test ou de quarantaine systématique, contrairement au retour d’un pays classé en zone "rouge". Par contre, une "vigilance accrue" concernant l’évolution de votre état de santé est de mise et si vous présentez des symptômes (toux ou perte d’odorat par exemple) ou de la fièvre, il est important de consulter au plus vite un professionnel de la santé et d’envisager de vous mettre en quarantaine.

Y a-t-il d’autres pays en "zone orange" ?

Oui, la liste actualisée est visible sur le site du ministère belge des Affaires étrangères. Les pays qui entrent dans la même catégorie que le Luxembourg actuellement sont la Croatie, la Bulgarie et la Roumanie. Sont aussi concernés, Chypre, une partie du Danemark, l’Islande et l’Irlande. D’autres pays sont classés en "zone rouge" (Finlande, Malte, Norvège, Suède) ainsi que certaines régions d’Espagne et du Portugal et une ville du Royaume-Uni (Leicester). Cette liste est évidemment susceptible d’évoluer en permanence et il est conseillé de la consulter avant tout déplacement à l’étranger.

Retours de vacances : quid des contrôles et sanctions ? (JT du 09/07/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK