Coronavirus : le gouvernement organisera des vols de rapatriements supplémentaires

Le gouvernement fédéral prévoit d'organiser dans les prochains jours quelques vols supplémentaires pour rapatrier, au départ de Ténérife (Espagne), du Sénégal, de Gambie et d'Égypte des ressortissants belges bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin.

Ces derniers jours, des centaines de touristes belges ont été ramenés en Belgique, notamment des îles Canaries, mais de nombreux autres sont encore dans l'incertitude, selon des témoignages qui abondent dans la presse.

Environ 27.000 Belges se sont inscrits sur la plate-forme dédiée gérée par son département, le site travellersonline.diplomatie.be.


►►► À lire aussi : Une caissière de grande surface à bout de souffle : "On n’en peut plus"


"Cela ne signifie pas que l'ensemble de ces 27.000 personnes doivent être rapatriées", a déclaré M. Goffin (MR) dans un communiqué sans préciser le nombre de personnes déjà rapatriées.

"Beaucoup s'enregistrent en effet dans l'attente de l'évolution de la situation ou sont déjà rentrés seuls en Belgique", a expliqué le chef de la diplomatie.

Il a réitéré qu'il appartenait principalement aux voyagistes et compagnies aériennes de ramener les voyageurs bloqués. "Si cela ne fonctionne plus, nous examinerons ce qui est possible en fonction de l'inscription sur Travellers Online et la situation locale", a indiqué le ministre des Affaires étrangères et de la Défense.

En plus des vols de rapatriement, les ambassades de Belgique travaillent également à des solutions positives pour permettre aux Belges de prendre des vols commerciaux, a-t-il ajouté en citant le cas de ceux rapatriés d'Argentine, par exemple.

Selon M. Goffin, une "consultation étroite" s'est aussi établie entre les ambassades européennes. Par exemple, certains Belges coincés aux Philippines et au Vietnam rentreront en Belgique via la République tchèque et la Pologne. Les Belges qui étaient piégés en Chine avaient auparavant volé via Paris.

Dans les médias, des témoignages abondent toutefois de ressortissants belges se trouvant en difficulté, comme, dans la DH, ces sept personnes bloquées au Népal à cause du confinement interne qui les empêche de rentrer au pays. Ou le cas de Kevin Magis, qui parcourt l'Australie depuis deux ans et qui envisage de rentrer en Belgique. Son vol a été annulé et on lui propose de réserver un nouveau billet à 12.000 euros, a-t-il expliqué au quotidien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK