Conséquences du coronavirus sur nos finances publiques: le déficit 2020 pourrait se monter à 24 milliards

Coronavirus : Impact important sur les finances publiques
Coronavirus : Impact important sur les finances publiques - © POOL DAINA LE LARDIC - BELGA

On le sait, la crise engendrée par le coronavirus a déjà un impact économique. Selon les estimations de la Banque Nationale, chaque semaine de confinement entraîne un manque à gagner d’environ quatre milliards d’euros pour l’économie belge.

Pour les finances de l’Etat, les conséquences sont aussi lourdes. C’est ce qu’a rappelé, au journal le Soir ce samedi, le ministre du Budget, David Clarinval, par ailleurs, invité du JT 19h30 de la Une.

Le ministre du Budget a calculé l’impact de la pandémie sur les finances publiques. Depuis le début de la crise, les différentes mesures prises par les différents gouvernements du pays ont déjà coûté 10,5 milliards d’euros en dépenses additionnelles. 

Il s’agit, pour plus de la moitié, des conséquences du recours massif au chômage temporaire. Il s’agit aussi du surcoût que représente la revalorisation de certaines allocations sociales. Enfin, le " droit passerelle ", cette mesure qui octroie des indemnisations à des indépendants qui ont dû réduire ou arrêter leur activité, a déjà coûté 1 milliard d’euros au budget de l’Etat fédéral.

Plus de dépenses et moins de recettes

En raison de la crise sanitaire, certaines recettes ont aussi disparu. 

Vu le contexte de crise, certaines entreprises dont l’Etat est actionnaire ont, par exemple, décidé de ne pas verser de dividendes.

Cela représente un manque à gagner pour les finances publiques. L’Etat prévoyait ainsi d’engranger 1,3 milliard d’euros.

Avant le coronavirus, le budget de l’Etat était déjà catastrophique

Ces mauvaises nouvelles viennent se greffer sur une situation déjà très délicate pour les finances de l’Etat. Avant que ne se déclenche la crise du Covid-19, le budget de l’Etat était déjà en déficit. On tablait sur un trou budgétaire de 13 milliards d’euros.

Désormais, en 2020, le déficit budgétaire pourrait atteindre le chiffre astronomique de 24 milliards. Cela représenterait deux fois plus qu’en 2019 et sept fois plus qu’en 2018.

En 2020, le déficit public pourrait ainsi s’élever à 5% du PIB, bien au-delà des 3% autorisés par l’Union Européenne, en vertu du pacte de stabilité budgétaire.

Il ne s’agit là que d’estimations. Tout dépendra évidemment de la suite de la crise du coronavirus et de son issue. Après le confinement, la reprise de l’activité économique devrait permettre de refaire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les autorités mettent pour l’instant tout en œuvre pour augmenter le nombre de tests par jour. Plus vite on sera fixé sur l’état de santé des Belges et sur leur exposition au coronavirus, plus vite l’activité économique pourra reprendre. Cela permettra de ramener de l’argent dans les caisses de l’Etat, en réduisant, autant que possible l’hémorragie générée par les mesures liées au Covid-19.

Remettre le budget en équilibre et trouver les mesures nécessaires pour combler le trou budgétaire, ce sera la mission du prochain gouvernement, quand il verra le jour…