Coronavirus: foyer d'infections à la centrale nucléaire de Doel, 26 travailleurs en quarantaine

Coronavirus: foyer d'infections à la centrale nucléaire de Doel, 26 travailleurs en quarantaine
Coronavirus: foyer d'infections à la centrale nucléaire de Doel, 26 travailleurs en quarantaine - © Tous droits réservés

Au moins 26 membres du personnel de la centrale nucléaire de Doel ont été contaminés par le coronavirus, a indiqué vendredi Engie Electrabel. Les personnes testées positives ont été placées en quarantaine et l'entreprise s'attèle à retracer les contacts des personnes touchées. Afin de contenir le foyer de contaminations, les travailleurs sont assignés au télétravail dans la mesure du possible, a précisé l'opérateur de la centrale.


►►► À lire aussi: Retrouvez toutes les infos sur l'épidémie de coronavirus en Belgique et dans le monde


Parmi les 26 personnes infectées, 12 dépendent d'Engie Electrabel et les 14 autres sont des sous-traitants, sur un total de 2.000 travailleurs liés à l'entreprise ou à des sociétés externes. Tous les travailleurs positifs sont isolées à leur domicile. "Le nombre de contamination est dès lors limité", a souligné Engie Electrabel. "Les procédures et les protocoles pour limiter la propagation du virus sur nos sites ont été suivis."

400 personnes présentes en continu

Chaque jour, environ 400 membres du personnel sont présents en continu sur le site de Doel, qui fonctionne sans interruption. En début de semaine, au vu de la hausse des contaminations en Belgique, il avait déjà été demandé aux travailleurs dont la fonction ne requérait pas la présence sur place de privilégier le télétravail.

Bien que certains travailleurs positifs effectuent des tâches essentielles au fonctionnement de la centrale, cette dernière est sous contrôle, a tenu à rassurer l'opérateur. "Garantir la sécurité nucléaire et assurer l'approvisionnement restent notre priorité absolue." Afin de permettre aux installations stratégiques de continuer à tourner, des feuilles de routes détaillées existent. Les fonctions critiques, comme le contrôle des réacteurs nucléaires ou l'entretien des installations techniques cruciales, ne sont donc pas menacées.


►►► À lire aussi: Accord de gouvernement Vivaldi : sortie du nucléaire en 2025, si tout va bien, et 55% de réduction de gaz à effet de serre d'ici 2030


C'est la première fois qu'autant de travailleurs sont contrôlés positifs, les cas précédents étaient en effet plus isolés. "Le nombre d'infections est resté limité jusqu'à présent sur nos sites", nuance toutefois le directeur de la centrale. "Ce nombre de cas positifs doit être pris dans le contexte actuel d'augmentation, depuis quelques semaines, des cas confirmés. Nous suivons la situation au jour le jour, afin d'adapter nos mesures si nécessaire."