Coronavirus et société : selon une étude, le Belge francophone aurait en moyenne cinq contacts rapprochés

Le Flamand a en moyenne trois à quatre contacts rapprochés, contre cinq pour le Belge francophone, en dehors de sa bulle familiale, selon le dernier rapport du groupe d'experts GEMS, qui a servi de base au comité de concertation, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi.

À partir du 8 mai, chacun pourra à nouveau inviter deux personnes de la même famille à son domicile. Mais, pour une partie de la population, cela ne changera en réalité que très peu, à en croire le dernier rapport du GEMS.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Les Flamands qui ont rempli le baromètre de la motivation ont, en moyenne, près de quatre contacts étroits - sans nécessairement inclure les câlins. Les francophones en ont presque cinq.

Quatre répondants sur dix gardent toujours leur unique contact rapproché

Le personnel des entreprises en manque de contacts sociaux, dans notre JT du 11 avril

"Mais c'est une moyenne", relativise le psychologue de la motivation Maarten Vansteenkiste (UGent) , qui fait également partie du groupe d'experts. "Si vous regardez la distribution, vous voyez que quatre répondants sur dix gardent toujours leur unique contact rapproché. Il est important de le mentionner car on entend parfois des personnes qui pensent être les seules à encore s'y tenir. Ce n'est certainement pas le cas et heureusement."


A lire aussi Coronavirus en Belgique : terrasses, voyages, couvre-feu… Voici les assouplissements des mesures annoncés par le Comité de concertation


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK