Coronavirus et confinement : quand les écoles pourront-elles rouvrir ? Et quid des examens ? C’est encore trop tôt

Alors que les deux semaines de congé de Pâques (ou officiellement congés de printemps) approchent, la question commence à turlupiner un certain nombre de parents : les écoles pourront-elles rouvrir après les vacances, le 20 avril prochain ?

Les questions concernant la reprise des cours, la qualité des acquis et des examens se posent. Faudra-t-il tout annuler ? Continuer les cours cet été ? Au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ces questions, on se les pose aussi.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Des cours cet été ? Pour les syndicats, c’est "non" !

Un des pistes sur la table consisterait à profiter des fameux "jours blancs" de la fin juin pour rattraper le retard dû au confinement. Et, s’il le faut, prolonger l’année scolaire de quelques jours/semaines cet été.

Une option envisagée d’un côté du gouvernement, exclue de l’autre… "Il est encore trop tôt pour y voir plus clair", comme le soulignait d’ailleurs ce jeudi midi le porte-parole du centre de crise, Benoît Ramacker.

Dans un communiqué du front commun syndical, l’idée de voir les cours continuer cet été est catégoriquement rejetée : "Le scénario dont il est question ici dénaturerait la notion même de services publics. Si l’économie de marché s’obstine à rechercher la rentabilité absolue, les services publics permettent à chacun d’avoir accès à des services essentiels à leur bien-être. Nous nous élevons contre l’instrumentalisation des services publics à des fins productivistes ! Le personnel de l’enseignement a, comme chacun d’entre nous, particulièrement besoin de repos après une telle période suscitant l’angoisse et le stress. Nous exigeons de remettre l’humain au premier plan dans l’esprit des missions de l’enseignement." Les syndicats exigent que toute mesure du gouvernement soit soumise à la négociation sociale.

Ce communiqué a provoqué l’agacement du président du MR, Georges-Louis Bouchez.

Des classes fermées après Pâques ?

Concernant les vacances de Pâques, il va falloir être attentif aux décisions prises par le conseil national de sécurité (CNS) ce vendredi. L’évolution de la pandémie chez nous montre que le pic du COVID-19 aura lieu au début du mois d’avril.

Une rentrée le 20 avril sera-t-elle suffisamment éloignée du pic pour pouvoir accueillir les élèves ? Le CNS pourrait décider de prolonger et/ou durcir le confinement actuel, de quoi certainement retarder encore un peu plus le retour des petites têtes blondes/brunes/rousses en classes.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : "Si les mesures sont à moitié appliquées, le temps nécessaire pour qu’elles aient un effet sera deux fois plus long"


Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a prévu de se voir peu après le CNS ce vendredi.

Des écoles ouvertes pendant les vacances pour soutenir le personnel soignant

Des discussions sont en cours entre les pouvoirs organisateurs (PO) et le gouvernement quant à une ouverture des écoles, pendant les vacances de Pâques, pour encadrer les enfants du personnel de santé. Les négociations vont bon train, ça devrait "se faire". Reste tout de même une question : les profs ne seront pas concernés par cet encadrement.


►►► À lire aussi : Coronavirus et confinement : la classe à la maison, difficile et inégalitaire


Les PO, régions, communautés et communes pourraient faire appel à des éducateurs/animateurs de plaines de jeux, qui devaient s’occuper des stages pendant les vacances de Pâques, des stages principalement communaux, et qui sont annulés les uns après les autres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK