Coronavirus : est-ce envisageable de permettre plus d'activités pour les plus de 12 ans et de rouvrir les métiers de contact ?

Ce matin, au fédéral, on répète que ces deux volets ne sont pas liés. A son arrivée au comité ministériel restreint au 16, rue de la Loi, Georges Gilkinet, vice-premier ministre Ecolo le dit et précise : "C’est essentiel de penser aux jeunes. Ils souffrent dans la crise. La vie, ce n’est pas qu’étudier et travailler. Nous sommes demandeurs d’une solution pour permettre de travailler sur la santé mentale des jeunes."

Et Georges Gilkinet de rajouter : " Et ce n’est pas à l’ordre du jour de resserrer autre chose."

La réouverture des métiers de contact est liée à des chiffres

Lors du Comité de Concertation de vendredi dernier, il a en effet été précisé que la réouverture possible des métiers de contact le 13 février prochain était conditionnée à des paramètres bien précis. Il faut que les chiffres des contaminations et des hospitalisations ne s’emballent pas dans les prochains jours et même qu’ils s’améliorent. Et la décision "définitive" sera normalement prise lors du Comité de Concertation du 5 février sur la base des chiffres.

Et, à ce propos, au sein du gouvernement, l’interprétation des chiffres actuels diffère quelque peu. Pour certains comme David Clarinval, ministre MR en charge des PME et des Indépendants, les chiffres, pour l’instant, n’explosent pas et se stabilisent plutôt. Dans d’autres cabinets, on considère au contraire que les chiffres ne s’améliorent pas.

Les aménagements pour les jeunes ne sont pas encore actés

Le gouvernement flamand, hier, a en tout cas voulu aller vite et donner l’impression que les aménagements pour les jeunes étaient réglés. Benjamin Dalle, ministre CD&V du gouvernement flamand en charge de la Jeunesse, a en tout cas communiqué en ce sens. Prenant de court le gouvernement fédéral.

La jeunesse comme l’enseignement, il est vrai, étant des compétences des communautés. Et le gouvernement flamand, en tête, a de cette façon voulu montrer qu’il se préoccupait de sa jeunesse.

Et aujourd’hui, des pistes sont sur la table. Il y aurait un rééquilibrage pour que les jeunes de 12 à 18 ans puissent retrouver quelques activités. Et, en contrepartie, les enfants de moins de 12 ans auraient quelques restrictions. Ils pourraient continuer à avoir une activité mais une seule, de préférence en extérieur et dans une bulle limitée à 10.


►►► Lire aussi : Les experts envoient un signal aux jeunes et préconisent la reprise du sport chez les moins de 18 ans

 

Les jeunes de plus de 12 ans, et donc les adolescents, auraient du coup aussi le droit d’avoir une activité, une seule, à l’extérieur et elle serait également limitée à un groupe de 10. Ce qui ne sera pas toujours facile à mettre en place.

 

Extrait du JT du 27/01/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK