Coronavirus en Belgique : unanimité pour une commission chargée d'évaluer la crise, divergences sur les modalités

Si l’ensemble des partis s’accordent sur la nécessité de mettre sur pied une commission chargée d’évaluer la crise du coronavirus, des divergences existent sur les modalités. Celles-ci sont à nouveau apparues mardi en Commission santé de la Chambre au moment d’examiner une proposition de résolution du PTB visant à créer une commission d’enquête parlementaire.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


"Il est temps de faire le point", a fait valoir Sofie Merckx (PTB). "J’ai honte pour mon pays. En France, une telle commission a déjà commencé ses travaux depuis le 16 juin. Il est important de créer une commission d’enquête pour clarifier les choses et tirer les conclusions. Il faut le faire dès maintenant, avant les congés et avant l’automne car on risque une deuxième vague."

La proposition de résolution n’a pas fait consensus et n’a dès lors pas été approuvée. La question du timing a notamment fait débat. La résolution demandait de finaliser les travaux pour le 30 septembre. Cette échéance a été jugée trop proche par les autres partis.

Le MR ne se prononce pas, à ce stade

"Cette proposition ne reflète pas le travail professionnel et constructif nécessaire, à la hauteur de la crise que nous traversons", a lancé Caroline Taquin (MR). "Il faudra une évaluation et un débat, mais ce n’est pas le moment maintenant." A ce stade, le MR ne se prononce pas sur le type de commission (spéciale ou d’enquête) à mettre sur pied.

Le PS favorable

Le PS, lui, est favorable à la mise en place d’une commission spéciale qui pourrait, le cas échéant, disposer de pouvoirs d’enquête. "Nous devons faire un travail sérieux, à charge et à décharge. Il faut faire la transparence sur ce qu’il s’est passé. Nous le souhaitons. Mais il faut s’accorder sur une proposition commune", a expliqué Patrick Prévot. "Mon chef de groupe (Ahmed Laaouej, ndlr) viendra avec un texte qui sera débattu (mercredi) en conférence des présidents. Quand on se sera accordé sur une méthodologie, et seulement à ce moment, nous pourrons réaliser un travail sérieux."

Ecolo-Groen a rédigé une autre proposition

Un autre texte, rédigé par Ecolo-Groen, circule également entre différents groupes. Si aucun consensus ne se dégage mercredi en conférence des présidents, il pourrait être pris en considération jeudi en séance plénière. "Notre texte est prêt. Mais il n’a pas encore été pris en considération car nous voulons continuer à trouver un consensus", a défendu Barbara Creemers (Groen). Laurence Hennuy (Ecolo) a mis en avant la nécessité d’impliquer les entités fédérées. Les verts sont, eux, favorables à une commission d’enquête. Le cdH, par la voix de Catherine Fonck, s’est également montré favorable à cette formule.

Des modalités différentes selon partis du nord du pays

Côté néerlandophone, les partis du gouvernement (CD&V et Open Vld) ont exprimé le souhait de voir le point débattu en conférence des présidents. Le sp.a s’est montré favorable à l’élaboration d’une résolution commune et d’entamer le travail en septembre. La N-VA, favorable à une commission d’enquête, a de son côté demandé à accorder un délai d’un an à cette commission pour achever ses travaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK