Coronavirus en Belgique : "Foyers circonscrits", "méconnaissance des gestes barrières"… Voici les conclusions du comité de concertation

Le comité de concertation qui réunit l’Etat fédéral, les Régions et les Communautés s’est réuni ce dimanche matin à 10h. Une réunion destinée à faire le point à l’heure où les cas de contaminations au Covid-19 sont en hausse sur le territoire belge.

Les conclusions de ce comité de concertation sont tombées sur le coup de 13h30. "Cette réunion a permis de faire une évaluation supplémentaire des causes de l’évolution de la situation épidémiologique dans chaque partie du pays. Il ressort des analyses que la recrudescence de l’épidémie s’illustre, à ce stade, par plusieurs problèmes particulièrement localisés et non une dispersion généralisée", peut-on lire dans un communiqué.


►►► À lire aussi : Où en est le Covid-19 dans votre commune et dans votre province ? (cartes)


Dans ce contexte, "les chiffres sanitaires sont donc influencés par des foyers épidémiologiques circonscrits, liés à des événements et/ou des cercles sociaux particuliers".

Pour les membres du comité de concertation et les experts qui les informent sur la situation épidémiologique, "la méconnaissance ou le suivi moins strict des 'règles d’or' et des gestes barrières sont fréquemment le facteur déclenchant". Et ce alors que "les indicateurs sur les hospitalisations et les décès sont stables".

Conséquence de cette situation : les conférences de presse du centre de crise vont reprendre "plusieurs fois par semaine" pour informer la population sur la situation.

Le port du masque "pourrait être élargi à l’avenir"

Autre souhait du comité de concertation : "renforcer la compréhension et l’application des consignes de sécurité, en particulier auprès des citoyens qui utilisent moins les canaux de communication classiques". Un comité qui rappelle au passage plusieurs règles à suivre :

  • Le respect des mesures d’hygiène ;
  • Les activités extérieures doivent être favorisées ;
  • Une attention particulière doit être apportée aux personnes vulnérables ;
  • Le respect des distances de sécurité ;
  • Les contacts doivent être limités à 15 personnes par semaine ;
  • Les rassemblements ne peuvent pas dépasser 15 personnes ;
  • Le port du masque obligatoire dans différentes circonstances qui pourrait être élargi à l’avenir ;

Interrogé dans le journal télévisé de 13h, le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD & V) a confirmé que le respect des règles ci-dessus feront l’objet d’une attention toute particulière de la part des autorités. Il compte ainsi "demander aux gouverneurs et aux bourgmestres de bien faire appliquer la législation actuelle qui se trouve dans l’arrêté ministériel".


►►► A lire aussi : Coronavirus : "Il y a une tendance à ne plus respecter les règles, c’est un danger individuel et collectif", rappelle Sophie Wilmès


Il est par ailleurs "essentiel que les citoyens s’inscrivent dans la démarche du suivi des contacts, selon les membres du comité de concertation. On constate une diminution du nombre de contacts transmis alors que l’on sait que le tracing est un élément clé de notre politique de prévention".

Pas question pour autant d’avancer le conseil national de sécurité. Celui-ci aura bien lieu le 23 juillet prochain, comme prévu. D’ici là, un nouveau comité de concertation, annoncé pour mardi prochain à 16h30, étudiera "la possibilité de renforcer certaines mesures au niveau national".


►►► À lire aussi : La Belgique face à un "rebond" du coronavirus : faut-il s’inquiéter ? Deux experts répondent


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK