Coronavirus en Belgique : "On ne va pas jouer au yo-yo, ouvrir-fermer les magasins", affirme Vincent Van Quickenborne

Il n’est plus question maintenant, alors que les chiffres des contaminations au coronavirus augmentent en Belgique, de parler d’assouplissement des mesures prises pour contrer l’épidémie.

Les procureurs généraux du pays ont annoncé mardi que les amendes encourues en cas de "lockdown parties", qui se sont multipliées ces derniers temps, pourraient monter jusqu’à 750 euros (4000 euros pour les organisateurs). Il ne sera pas possible de contrôler des domiciles par drones, par contre.

Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice, était l’invité de Thomas Gadisseux ce mercredi, alors qu’un comité de concertation doit se tenir ce vendredi. C’est lui qui a demandé aux procureurs généraux de clarifier ce qui était possible en termes de contrôle.

"Il y a eu des exagérations la semaine dernière, des gouverneurs qui ont parlé de contrôler le nombre de voitures devant les maisons etc. Il y avait besoin de clarté. Maintenant tout le monde sera sur la même ligne", se réjouit-il.


►►► A lire aussi : Coronavirus en Belgique : assouplir les mesures ? L’idée sent le sapin


Les contrôles des mesures "corona" vont-ils augmenter considérablement ?

"Bien évidemment il faut du contrôle, mais je ne veux pas mettre la police devant chaque maison. Il faut que les Belges se motivent à respecter les règles. Il y a 80% des gens qui le font", note-t-il.

Il y aura plus de contrôles, notamment aux frontières

Au-delà des contrôles, faut-il s’attendre à un durcissement des mesures, alors qu’un comité de concertation se réunit ce vendredi ?

"Les chiffres sont inquiétants, il n’y a pas d’espace pour assouplir. Mais, en même temps, aujourd’hui on fait mieux que les Pays-Bas, que l’Allemagne. Il faut surtout continuer à respecter les règles. Il y aura plus de contrôles, notamment aux frontières. […] Il ne faut pas être dans un système de yoyo, ouvrir-fermer (les magasins, NDLR). Avec les vacances de Noël, on pourrait peut-être briser la courbe, à condition de respecter les règles", espère le ministre Open Vld.


►►► A lire aussi : "Noël et Nouvel An sont deux phénomènes au timing parfait pour le virus"


Si plus personne ne semble appeler maintenant à un assouplissement des mesures pour Noël, cela n’a pas toujours été le cas. Le MR, notamment, le demandait jusqu’à récemment.

Mais, pour Vincent Van Quickenborne, il n'en est plus question. "Je respecte Georges-Louis Bouchez, il est de la famille libérale. Il a toujours dit : ‘si les chiffres le permettent’. Depuis deux semaines, on est sur la même ligne et j’espère que ce sera le cas vendredi".

Je n’accepterai aucune ingérence de pays étrangers, je ne veux pas qu’ils influencent nos musulmans

Tout autre sujet abordé par le ministre de la Justice sur La Première: l'exécutif des musulmans de Belgique. L'Etat fédéral a retoqué la demande de reconnaissance de la Grande Mosquée de Belgique, suite à un rapport cinglant de la Sureté de l'Etat, pointant des ingérences étrangères (le Maroc). La demande avait notamment été introduite par l'Exécutif des musulmans de Belgique. Vincent Van Quickenborne, en charge des Cultes, avait appelé début décembre à un renouvellement de tous les organes de cet exécutif. Il s'en explique : "Ils continuent à nier l’avis de la Sureté de l’Etat. Je n’accepterai aucune ingérence de pays étrangers, je ne veux pas qu’ils influencent nos musulmans. C’est le cas pour le moment".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK