Coronavirus en Belgique : faudra-t-il réserver un ticket pour se rendre à la mer en train le week-end prochain?

Ces images de voyageurs bloqués sur les quais de la gare d’Ostende ont beaucoup fait réagir le week-end dernier et les questions se posent toujours en ce début de semaine. Comment une telle pagaille, en pleine période d’augmentation de cas de Covid-19, a-t-elle pu se produire ? Comment éviter ce type de situation à l’avenir ?

Les réponses devraient tomber rapidement puisqu’on attend du très beau temps dans les jours qui viennent et donc beaucoup d’affluence dans les trains ce week-end. La SNCB prend donc des mesures mais elle réfléchit aussi à l’obligation de réserver son voyage en train vers la mer.

Priorité à la flexibilité

La réservation d’un ticket de train pour se rendre à la côte n’est, pour l’instant, qu’une idée posée sur la table pour éviter de revoir la foule s’agglutiner sur les quais. C’est le bourgmestre d’Ostende, Bart Tommelein, qui a insisté pour qu’un système de réservation soit étudié.

Cependant, rien n’a été décidé pour l’instant, vous ne devez donc pas réserver un ticket si vous comptez vous rendre à la mer le week-end prochain. C’est ce que confirme Vincent Bayer, le porte-parole de la SNCB : "Du côté de la SNCB, nous allons prendre l’initiative pour étudier cette piste d’un système de réservation. Nous verrons les avantages et les inconvénients en concertation avec le comité consultatif des voyageurs ferroviaires, puisque nos clients sont les premiers concernés. D’autant plus qu’aujourd’hui, l’avantage du trafic intérieur est qu’il est basé sur la flexibilité et non pas sur un système de réservation. Cette flexibilité est donc très importante".

De quoi sans doute rassurer les associations TreinTramBus et Navetteurs.be qui ont déjà réagi à l’idée de réinstaurer un système de réservation sur le réseau intérieur.

Les deux associations ne veulent pas des réservations, elles demandent par contre, une meilleure gestion des situations d’urgence. Pour Navetteurs.be, "mettre en place un tel système prendra du temps, rendra les voyages moins flexibles, demandera des aménagements de contrôle importants et engendrera des investissements colossaux que la SNCB ne peut se permettre dans sa situation financière. Si des investissements doivent être réalisés, ils doivent prioritairement servir à l’amélioration du service aux voyageurs".

Les associations de voyageurs ne sont pas les seules à s’inquiéter de ce qu’il s’est passé vendredi soir. Bart Tommelein, le bourgmestre d’Ostende, est évidemment le premier concerné par cette situation de crise de vendredi dernier. Au lendemain de cet incident, il a exigé un "solide" plan de sécurité de la SNCB. Si cette exigence n’était pas satisfaite, alors, il empêcherait la mise en place de trains supplémentaires vers la côte durant le week-end.

Des mesures concrètes et une application

Pour tenter de trouver des solutions, une réunion avait lieu hier entre la SNCB et le bourgmestre Bart Tommelein. Des mesures ont été adoptées pour éviter un nouveau fiasco. La SNCB a décidé d’installer un grand écran digital qui servira à guider les voyageurs en cas de problème et améliorer la communication en temps réel.

Une communication qui sera aussi améliorée sur les réseaux sociaux selon Vincent Bayer: "En plus d’améliorer nos messages, nous souhaitons lancer prochainement une application qui permettra de s’informer en temps réel sur le taux d’occupation de son train. L’objectif est que le voyageur puisse préparer son voyage à l’avance. Lorsque le train arrive à quai, le voyageur connaîtra le taux d’occupation du train. Il pourra donc décider de prendre, ou non, le train suivant".

Il ajoute : "Il y a aussi une grande sensibilisation des agents de la SNCB dans la gare pour expliquer aux voyageurs l’importance du respect des distances sociales et le port du masque obligatoire. Cette sensibilisation sera aussi augmentée et améliorée".

Il y aura des trains supplémentaires

Malgré les menaces du bourgmestre d’Ostende, les trains supplémentaires seront bien prévus le week-end prochain. "Le plus important c’est la sécurité sanitaire et la présence de ces trains supplémentaires permet d’accueillir plus de voyageurs dans des trains moins occupés. C’est le meilleur moyen pour respecter les distances de sécurité. Décider de ne pas mettre de trains supplémentaires, ce n’est pas une décision qui est prise par la SNCB mais bien par les autorités, nous notre rôle c’est de transporter les voyageurs en toute sécurité".

Enfin, la SNCB se veut rassurante, elle rappelle que depuis le début du déconfinement, son offre de trains est maximale alors que le nombre de voyageurs est beaucoup moins important qu’en période "normale".