Coronavirus en Belgique : face à la saturation, les personnes asymptomatiques ne devront plus se faire tester

L’amélioration des capacités de testing pour mieux lutter contre la deuxième vague de Covid-19 était au coeur d’une nouvelle réunion – à distance, en vidéoconférence – des différents ministres de la Santé du pays ce lundi. Au menu : comment améliorer encore les secteurs du "testing" (dépistage) et du "tracing" (traçage) sur lesquels le regain de la pandémie de covid-19 met à nouveau une pression. Actuellement ces secteurs font face à une très forte pression et dans certaines régions, les travailleurs n’arrivent plus à suivre comme c’est le cas en province de Liège.


►►► À lire aussi : Toutes nos informations sur le coronavirus


L’idée est notamment de prendre toutes les initiatives possibles pour faire fondre les files devant les centres de dépistage. La réunion vient de se terminer et plusieurs décisions sont déjà connues :

Désormais, les personnes asymptomatiques ne devront plus se faire tester. Les personnes qui ont été en contact avec un cas positif seront soumises à la quarantaine mais plus aux tests obligatoires. Même chose pour les personnes qui reviennent de zone rouge et qui n’ont pas de symptômes.

Si les tests sont là en nombre ce sont les bras et les capacités d’analyse qui font défaut, ce qui explique les retards pour obtenir les résultats. Les tests pourront donc désormais être pratiqués par d’autres spécialistes de la santé, histoire d’élargir la main-d’œuvre disponible. Ces personnes sont les logopèdes, les sages-femmes et les médecins généralistes en formation.

De nouveaux centres vont aussi être créés dans différentes régions.

Enfin la piste d’une généralisation d’autres tests (salivaires), est à l’étude mais aucune décision n’a encore été prise.

Côté traçage des contacts, les régions vont réengager des "agents" de traçage supplémentaires, de 230 fin septembre à bientôt 400 en Wallonie

Toutes ces mesures pour que le suivi soit plus rapide et plus efficace.

Extrait du journal télévisé de 19h30 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK