Coronavirus en Belgique : de la souplesse dans les règles de confinement face à certaines conditions

Il n'est pas toujours simple d'y voir clair entre ce que l'on peut faire et ce qu'il nous est interdit dans les mesures de confinement imposées pour endiguer la propagation du coronavirus. D'autant plus qu'une tolérance existe face à certaines conditions. C'est notamment le cas pour les personnes à mobilité réduite ou souffrant d'un handicap mental, ou encore pour les familles avec de jeunes enfants.

Afin de clarifier les choses, le centre de crise a publié lundi un document reprenant les questions les plus fréquemment posées concernant toute une flopée de sujets liés à la crise sanitaire, allant des commerces maintenus ouverts, aux interventions médicales encore pratiquées en passant par ce qui est permis de faire comme loisirs et activités à l'extérieur.


►►► À lire aussi : Confinement à cause du coronavirus en Belgique: que pouvez-vous encore faire ? Ou pas ?


Il est ainsi spécifié que les familles avec de jeunes enfants (jusqu'à cinq ans compris) peuvent par exemple effectuer de petits déplacements en voiture pour rejoindre un parc et y prendre l'air. Les personnes à mobilité réduite ou porteuses d'un handicap physique ou mental bénéficient également d'une certaine souplesse pour leurs déplacements.

Cette tolérance était nécessaire pour "les familles avec de jeunes enfants qui vivent en ville et qui n'ont pas de parc à proximité", a expliqué le porte-parole du centre de crise, Yves Stevens. "Ils peuvent donc faire un petit déplacement en voiture pour se rendre dans un parc, ou choisir d'y aller à vélo ou à pied".

Des distances limitées

La distance parcourue en voiture doit toutefois être limitée. "L'idée n'est bien sûr pas que les gens parcourent une grande distance pour aller faire une randonnée en Ardenne ou rejoindre le bord de mer", souligne M. Stevens.

Le centre de crise rappelle par ailleurs que seuls les vélos (y compris les vélos électriques) et les engins non motorisés peuvent être utilisés pour les activités. Cette restriction ne s'applique pas aux personnes à mobilité réduite.

Pas de pique nique

De manière générale, les activités physiques et les promenades sont encouragées, à condition que soient respectées les mesures de distanciation sociale. Une fois l'activité terminée, le retour au domicile est obligatoire.

Le centre de crise insiste encore pour que les personnes restent en mouvement en permanence durant l'activité. "Il est donc par exemple interdit de s'installer dans les parcs afin de faire un pique-nique ou de prendre le soleil. Une tolérance sera acceptée pour les personnes âgées et les femmes enceintes. De la même manière, les mesures ne peuvent s'appliquer strictement aux personnes à mobilité réduite ou souffrant d'un handicap mental", est-il précisé.

Les mesures de confinement sont d'application jusqu'au 19 avril mais pourraient être prolongées.