Coronavirus en Belgique: chamboulé par le coronavirus, le secteur du gardiennage se réorganise

Coronavirus en Belgique: chamboulé par le coronavirus, le secteur du gardiennage se réorganise
Coronavirus en Belgique: chamboulé par le coronavirus, le secteur du gardiennage se réorganise - © ERIC LALMAND - BELGA

Le secteur du gardiennage fait face à une situation ambivalente alors qu'il doit jongler avec, d'une part, la suppression d'un nombre important d'événements et, de l'autre, une demande accrue des secteurs de la grande distribution, des hôpitaux mais également des pharmacies. Les entreprises de gardiennage semblent toutefois disposer du personnel suffisant pour y répondre, malgré le nombre important de collaborateurs ayant été placés en chômage temporaire en raison de la crise sanitaire du nouveau coronavirus.


►►► Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus


Le secteur du gardiennage est considéré comme un secteur essentiel et reste donc opérationnel pendant la pandémie du Covid-19. Toutefois, de nombreuses missions sont annulées à la faveur des événements qui sont reportés les uns après les autres et de la mise à l'arrêt de nombreuses entreprises, à la suite des mesures de confinement adoptées par les autorités du pays.

Plus de demandes

Mais, parallèlement, le secteur constate une augmentation de la demande en agents de gardiennage dans plusieurs domaines. "Il s'agit principalement de missions pour les hôpitaux et les supermarchés, où les agents de sécurité aident à maintenir la 'distanciation sociale' entre les patients, les visiteurs et les consommateurs. Des agents mobiles de gardiennage sont également déployés pour garder un œil sur les immeubles vides", indique Securitas dans un communiqué publié lundi.

"Une demande récente vient aussi des réseaux de pharmacie, les officines étant de plus en plus confrontées à des conflits face à la pénurie de certains produits ainsi qu'à la limitation du nombre de médicaments par client", explique Michaël François, directeur communication chez Protection Unit. "Les tentatives de braquages de pharmacies visant des produits actuellement recherchés tels que les gels hydroalcooliques ou les masques sont également en augmentation", relève-t-il.

Pour autant, la hausse de la demande dans certains secteurs devrait pouvoir être gérée avec les effectifs actuels. "Les agents intérimaires saisonniers qui assuraient des missions dans l'événementiel pourront être transvasés vers les services demandeurs", explique Michaël François. Celui-ci souligne au passage que la vague d'annulations d'événements est un "gros point d'interrogation" pour le futur de l'entreprise, alors que l'événementiel représente 20 à 30% de ses mission totales.

A noter encore que le SPF Intérieur a assoupli le système actuel de formation juridique pour devenir agent de sécurité. Une simple formation en ligne, suivie par un examen par vidéoconférence, est désormais suffisante pour obtenir l'attestation obligatoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK