Coronavirus en Belgique : Caroline Désir travaille à un plan pour soutenir la santé psychologique des élèves du secondaire

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles prépare un plan de bataille visant à combattre la détresse psychologique des élèves et lutter contre le décrochage scolaire générés par la crise sanitaire, a annoncé mardi la ministre de l'Education Caroline Désir (PS).

Doté d'un montant de 19 millions d'euros, ce plan se concentrera sur les élèves à partir du 2e degré du secondaire (3e année et au-delà).

Soumis depuis l'automne à un enseignement hybride fait d'une moitié présentielle et d'une autre distancielle, c'est en effet auprès de ces publics que la détresse est la plus grande.


►►► À lire aussi"Sauvez nos enfants!" : Quand la détresse des jeunes mène au drame, le cri d'alarme d'un père


Les moyens financiers dégagés serviront à la fois à financer des périodes d'accompagnement psycho-social et éducatif dans les écoles, mais aussi à renforcer les équipes des centres psycho-médicaux sociaux (CPMS) afin de pouvoir procéder à du dépistage, mener des entretiens individuels avec des élèves en difficultés, etc.

Début prochainement

"Face à la situation actuelle, on ne va pas réinventer la roue mais plutôt mettre des moyens supplémentaires dans ce qui se fait déjà", a commenté la ministre en commission Education du Parlement de la Fédération. Ce double soutien - à la fois scolaire et psychologique- devrait débuter à brève échéance.

De récents chiffres livrés par l'administration de l'enseignement en Fédération ont montré une progression de l'ordre de 40% de l'absentéisme scolaire cette année, par rapport à 2019. Minés par la crise sanitaire, coupés de leurs amis et privés de nombreuses activités sociales, un nombre croissant d'élèves vivent difficilement cette crise sanitaire.

Jeunes en détresse: sonnette d'alarme tirée (JT 27/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK