Coronavirus en Belgique : accueil chaleureux pour Alexander De Croo en visite dans un hôpital bruxellois

Pour la première fois depuis la mise en place du nouveau gouvernement fédéral, le Premier ministre Alexander De Croo s’est rendu dans un hôpital pour rendre visite au personnel soignant qui affronte la deuxième vague de Covid-19.

C’est aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, accompagné du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, qu’Alexander De Croo s’est rendu. Le choix d’un hôpital bruxellois n’est pas dû au hasard, la situation devient tendue, les admissions de patients Covid se multiplient. À tel point que dans la capitale, les hôpitaux passeront bientôt dans la phase 1B, qui signifie qu’ils vont faire passer de 25% à 50% le nombre de lits en soins intensifs réservés aux patients atteints du coronavirus.


►►► À lire aussi : Les hôpitaux bruxellois doivent passer en phase 1B (50 % des lits de soins intensifs pour les patients covid)


Les deux hommes ont pu entendre les témoignages du personnel soignant qui craint cette deuxième vague de Covid-19. Un personnel qui se dit fatigué moralement et qui souligne le manque d’effectifs. Mais la préoccupation majeure reste l’accès aux soins pour les autres patients. Cette deuxième vague pourrait empêcher l’accès à ces soins primordiaux pour certains patients.

Durant sa visite, Alexander De Croo a rappelé l’importance de respecter les mesures sanitaires afin de ralentir la propagation du virus.

Un accueil chaleureux

Cette visite du Premier ministre dans un hôpital en rappelle une autre, lorsque Sophie Wilmès s’était aussi rendue dans un hôpital bruxellois lors de la première vague de l’épidémie. Cette fois, l’accueil était bien différent. Alors que Sophie Wilmès avait eu droit à une haie du déshonneur de la part du personnel soignant lui tournant le dos, Alexander De Croo a reçu un accueil plus chaleureux (selon nos journalistes sur place). À l’époque, les soignants reprochaient à la Première ministre de vouloir réquisitionner le personnel en cas de besoin, alors qu’il était déjà très actif sur le terrain.

Rien de tout cela aujourd’hui. Pendant une vingtaine de minutes, Alexander De Croo s’est réuni avec une partie du personnel pour faire le point sur la situation. Il nous revient que le Premier ministre était à l’écoute et a tenté de rassurer les équipes.

Cette visite intervient 24 heures avant un comité de concertation, lors duquel les autorités pourraient prendre de nouvelles mesures pour tenter de faire baisser la pression sur les hôpitaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK