Coronavirus : Emmanuel André chargé de coordonner le "tracing" belge

C’est écrit noir sur blanc dans le rapport des experts du GEES, le groupe chargé du déconfinement : "sans un tracing extrêmement efficace […], la stratégie de déconfinement présente un risque importance de résurgence." Le fiasco de l’application mobile belge pour "tracer" les personnes infectées engluées dans la lasagne politico-institutionnelle belge, un véritable chaos comme l’explique Bertrand Henne, a imposé un nouvel arrangement entre Etat fédéral et entités fédérées.

Sera-t-on prêt le 4 mai, date du début du déconfinement ?

En ce moment-même, chaque région travaille pour mettre en place ces fameux call-center. Nous vous expliquions ici comment ceux-ci fonctionnent. Reste que l’ampleur de la tâche qui attend ces cell-center est énorme. Il nous revient, d’ailleurs, que certaines mutualités pourraient répondre aux appels d’offre afin d’assurer une meilleure montée en puissance. Car actuellement, engager d’ici le 4 mai les 2000 enquêteurs recommandés par le rapport des experts, et annoncés par le gouvernement, semble illusoire.

Si ce sont donc bien les régions et communautés (via la prévention) qui sont compétentes en ce qui concerne le "tracing", il fallait une coordination au niveau national. Et cette coordination sera assurée par le virologue Emmanuel André qui a été nommé "Coordinateur du comité inter fédéral pour la gestion du ‘tracing’". La ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), nous a confirmé l’information.

Un expert de la question

Également membre du GEES, le groupe d’experts chargés du déconfinement, Emmanuel André s’est déjà exprimé sur la question du "tracing". Et pour lui, comme pour d’autres, pas le choix, on doit le faire. La stratégie, Emmanuel André en avait parlé dans Matin Première : le système développé est "un système qui doit suivre des objectifs, de pouvoir lister ces personnes" afin de les contacter "au plus vite", afin de leur donner la "bonne recommandation médicale", pour que la maladie cesse de se propager. Voilà aujourd’hui Emmanuel André responsable de la coordination au niveau national. Pour que Flandre, Bruxelles et Wallonie s’entendent et arrivent à atteindre l’objectif commun : casser la transmission du virus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK