Coronavirus : "Des mesures supplémentaires pourraient être prises", selon Sophie Wilmès

Suivez en direct le débat d'actualité sur le coronavirus à la Chambre
Suivez en direct le débat d'actualité sur le coronavirus à la Chambre - © DIRK WAEM - BELGA

En raison de l’actualité, les traditionnelles questions orales ont été remplacées à 14h par un débat consacré au coronavirus à la Chambre des Représentants. 

Face à l'urgence de la situation, la tonalité générale du débat à la Chambre est aujourd'hui clairement à l'unité. 


►►► À lire aussi : Coronavirus : 85 échantillons contrôlés positifs en Belgique ce mercredi 11 mars


Les députés sont nombreux à poser des questions à la Première ministre concernant les mesures à prendre. Et tous semblent se réunir autour d’un point : la volonté de centraliser les décisions liées à la crise au niveau du fédéral. 

Sophie Wilmès annonce qu’il n’est pas exclu que des mesures supplémentaires soient prises et communiquées. Un Conseil national de sécurité a été convoqué en fin de journée. "La question du timing est cruciale." Parmi les priorités, la Première ministre évoque la lutte contre propagation du virus mais aussi garantir la disponibilité du matériel médical, soutenir la recherche et créer un fonds d’investissement pour l’économie. "Je vous rappelle que chacun et chacune d’entre nous, à son niveau, peut contribuer à limiter la propagation du virus en respectant des règles simples", précise-t-elle, avant de répéter les instructions comme se laver les mains ou encore se saluer sans contact physique.


►►► À lire aussi : Avons-nous vraiment quelques jours de retard sur l’Italie comme l’affirment ces graphiques ?


La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), rappelle que le gouvernement prend des mesures sur bases d’avis d’experts qui font un monitoring continu de la situation. "S’il y a une propagation trop forte, la capacité de nos hôpitaux est mise sous pression." Pour les tests en laboratoire, "il faut savoir que l’on fait plus de tests que dans d’autres pays européens", explique la ministre fédérale de la Santé publique avant de reconnaître qu’il existe un problème d’approvisionnement du produit pour les réaliser au niveau mondial.

Elle précise aussi que les patients ne doivent pas payer ces tests. "Le patient ne doit rien payer pour les analyses avec les labos de référence. Hors de ce cas, les factures doivent être gelées." Maggie De Block assure qu’un règlement sera trouvé. Des masques supplémentaires sont également commandés, "5 millions au fédéral, 5 millions commandés par les communautés et la défense. Nous avons un plan de distribution de moyens."

Economie et emploi non négligés

En ce qui concerne les conséquences économiques, c’est le vice-Premier Alexander De Croo (Open VLD) qui prend la parole. Il a demandé au gouverneur de la Banque nationale de mettre en place un groupe économique et financier pour identifier les difficultés, les analyser mais aussi proposer des mesures au gouvernement. "Le modèle économique de notre pays permet d’absorber l’impact de ce type de choc économique. Tout sera mis en œuvre pour faire en sorte que les personnes n’aient pas à perdre leur emploi."


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le gouvernement fédéral insiste sur le fait que le télétravail est encouragé. Le ministre du Budget, David Clarinval (MR) assure que les jours prestés à domicile seront immunisés par rapport à la règle des 3/5e. En une semaine, le chômage temporaire est passé de 1500 travailleurs à 6762. Des chiffres donnés par la ministre fédérale de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V) qui précise qu'aujourd'hui, "les entreprises introduisent une demande. Cela ne veut pas dire que leurs travailleurs sont automatiquement au chômage. Beaucoup travaillent à domicile pour un jour, un demi-jour... Il faudra attendre le mois d'avril, avec le versement des allocations de chômage, pour avoir les vrais chiffres. Mais les demandes ne font qu'augmenter."