Coronavirus dans les écoles : peut-on s’inspirer du plan de réouverture luxembourgeois ?

Imaginez un territoire qui couvrirait Bruxelles, Namur et Charleroi jusqu’à Féronval : c’est la taille du Grand-Duché du Luxembourg. Avec moins de 630.000 habitants, le Grand-Duché ne dépasse pas la moitié de la population bruxelloise. Il n’est donc pas insensé de penser que le déconfinement puisse être plus "simple" chez nos voisins du sud-est. Le gouvernement de Xavier Bettel a ainsi déjà publié, le 16 avril, sa stratégie de déconfinement. Arrêtons-nous aux mesures prises concernant les écoles. Celles-ci concernent les 105.000 élèves (57.000 en primaire et 48.000 en secondaire) luxembourgeois. À titre, de comparaison, c’est un sixième de la population scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Un mois pour relancer l’enseignement

Le Luxembourg a choisi de d’abord rouvrir les lycées (équivalent de nos écoles secondaires), où les élèves "de par leur maturité, sont plus à même de respecter les gestes et mesures barrières pour continuer à freiner la propagation du virus." Le 4 mai, les élèves de dernière année retrouveront leur banc. Une semaine plus tard, le 11 mai, les autres classes seront de retour, ainsi que les élèves en formation professionnelle. L’enseignement primaire devra attendre le 25 mai pour reprendre son activité.

Les examens restent au programme des élèves de la dernière année du secondaire, mais pas l’équivalent du CEB.

Groupe "école" et groupe "répétition"

Le gouvernement luxembourgeois parle d’un retour en alternance : les classes sont divisées en deux : une partie de la classe sera présente une semaine (le groupe "école"), l’autre partie la semaine suivante. Le groupe absent (le groupe "répétition") sera en révision à domicile "ou dans une structure d’accueil". Le même cours sera donc donné par l’enseignement deux semaines de suite. Cette alternance concerne le primaire, le secondaire et la formation professionnelle.

Masques autorisés en classe

Les classes coupées en deux permettront le respect de la distanciation sociale. Le Luxembourg annonce une obligation de porter un masque pour les élèves, dans les transports. En classe, le port du masque est autorisé. Chaque élève recevra deux "dispositifs". Les cantines restent fermées, les récréations auront lieu en alternance, les horaires sont "compressés" surtout en primaire. La natation et le sport en général sont suspendus jusqu’à la fin de l’année scolaire.

La situation du Grand-Duché et celle de la Belgique francophone sont incomparables. Mais le plan luxembourgeois pourrait donner quelques idées : classes coupées en deux, fermeture des cantines, retour progressif, obligation du port du masque dans les transports, etc. Le Conseil national de Sécurité, ce vendredi, devrait permettre d'en savoir plus...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK