Coronavirus : convaincre les élèves bruxellois de se faire vacciner, le "devoir" de rentrée de Caroline Désir

L’enjeu de la vaccination passera par les écoles à Bruxelles. Avec un taux de vaccination complète (deux doses) chez les 12/17 ans de 24%, Bruxelles est à la traîne derrière la Wallonie (56%) et la Flandre (77%). Pour pallier cet "important retard", la ministre de l’Education de la Fédération Wallonie Bruxelles, Caroline Désir, enclenche la vaccination dans les écoles bruxelloises, avec l’aide de la Commission communautaire commune (Cocom) et de l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE).

Sensibiliser, ensuite vacciner

La vaccination des jeunes passera d’abord par leur sensibilisation : "Il faut d’abord répondre aux questions des élèves car beaucoup de fausses informations circulent sur les réseaux sociaux et c’est important de pouvoir répondre aux élèves avec des scientifiques et des médecins", explique la ministre Caroline Désir, invitée de Matin Première ce lundi.


►►► À lire : Coronavirus à Bruxelles - les hôpitaux peuvent désormais transférer des patients vers d’autres régions


Une semaine après cette première phase de sensibilisation, la vaccination sera organisée dans ces mêmes écoles. Des équipes mobiles de l’ONE se rendront sur place pour vacciner les jeunes qui le souhaitent. "Le but", précise la ministre PS de l’Education, "c’est que l’enfant ou l’adolescent en parle à sa famille". Une autorisation parentale est en effet obligatoire jusqu’à 15 ans. "On ne va pas vacciner des enfants dont les parents ne seraient pas d’accord". L’objectif est aussi de sensibiliser les parents.

Et les enseignants ?

La ministre de l’Education pose par ailleurs la question de l’obligation de la vaccination pour les enseignants, alors que les experts estiment que l’immunité collective ne pourra être atteinte avec le variant Delta qu’en vaccinant 90% de la population.


►►► Pour compléter : Le variant Delta du coronavirus augmente le risque d’hospitalisation chez les non vaccinés


"Dans ce cadre-là", précise-t-elle, "il faut peut-être poser la question de la vaccination obligatoire. En tout cas, on ne peut pas l’écarter. Cela dit, pour ce qui est du monde scolaire, à Bruxelles, la marge de progression est immense et on peut faire encore beaucoup de sensibilisation, sans obligation, à ce stade".

La rentrée 2022 aura lieu le 29 août

La rentrée scolaire cette année sera par ailleurs la dernière à avoir lieu un premier septembre. La réforme des rythmes scolaires entrera bien en application l’année prochaine, la ministre l'a confirmé : "Nous avons prévu de faire entrer en vigueur la réforme des rythmes scolaires en septembre 2022. L’année prochaine, la rentrée aura lieu le 29 août 2022 c’est-à-dire le dernier lundi du mois d’août plutôt qu’en milieu de semaine comme cette année", a confirmé Caroline Désir.


►►► À lire : Formation des enseignants, rythme scolaire, décret inscription : une nouvelle année et des réformes à concrétiser


La réforme, qui prévoit une alternance entre sept semaines de cours et deux semaines de congé, ne sera peut-être mise en œuvre qu’à Bruxelles et en Wallonie mais pas dans les deux autres Communautés du pays. "Je ne peux pas dicter leur agenda (des communautés flamande et germanophone, ndlr). J’espère qu’ils nous rejoindront mais on ne peut pas non plus les attendre alors qu’on est sûr que cette réforme constitue un mieux pour tout le monde", affirme la ministre.

Inondations et écoles sinistrées

Lors de son interview de rentrée, la ministre de l’Education de la Fédération Wallonie Bruxelles a par ailleurs précisé que cent écoles avaient été endommagées par les inondations qui ont frappé la Wallonie à la mi-juillet. Pour dix d’entre elles, la rentrée est "partiellement compromise". "Tout a été mis en place pour que ça se passe le plus normalement possible et nous ferons preuve de souplesse là où c’est possible".

Dans ces écoles, l’enseignement en distanciel pourra être activé de manière temporaire s’il n’est pas possible d’enseigner autrement, les grilles pourront être aménagées voire les contacts facilités avec l’administration pour les écoles qui ont perdu tout une série de dossiers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK