Coronavirus à Bruxelles : les amendes pour non-respect de la zone de basses émissions reviennent le 1er juillet

Coronavirus - Bruxelles: retour des amendes pour non respect de la LEZ à partir du 1er juillet
Coronavirus - Bruxelles: retour des amendes pour non respect de la LEZ à partir du 1er juillet - © Belga

Les amendes pour non-respect des critères d’accès à la Zone de Basses Emissions (LEZ-Low Emission Zone) de la Région bruxelloise, temporairement suspendues en raison de la pandémie de COVID-19, seront à nouveau imposées à partir du 1er juillet prochain, a annoncé samedi Bruxelles Environnement. Les propriétaires de véhicules diesel de norme EURO 0, 1, 2 ou 3 et les véhicules essence et LPG de norme EURO 0 et 1 s’exposent donc de nouveau à une amende de 350 euros s’ils y circulent à partir de cette date.

Comme avant la suspension, afin de permettre au propriétaire du véhicule de prendre les dispositions nécessaires, une nouvelle amende ne pourra être envoyée que trois mois après la précédente.

Une campagne de communication est prévue à partir du 16 juin pour prévenir les Belges de la reprise de ces amendes (campagne nationale en radio ; d’affichage à différents points d’entrée de Bruxelles ; campagne digitale, notamment sur les réseaux sociaux et via les applications GPS). Des courriers d’avertissement seront également envoyés aux propriétaires des véhicules en infraction qui ont circulé pendant la période de suspension des amendes.


►►► À lire aussi : Pollution : la capitale informe-t-elle moins bien les non Bruxellois sur la zone de basses émissions ?


Entrera aussi en vigueur de manière effective, la nouvelle dérogation introduite récemment avec effet rétroactif au 1er avril, en faveur des personnes titulaires d’une carte de stationnement pour personnes handicapées qui bénéficient de l’intervention majorée dans les soins de santé.

Les modalités d’obtention de cette dérogation ainsi que toute l’information concernant la Low Emission Zone sont consultables sur le site www.lez.brussels.

Une étude menée par Bruxelles Environnement a récemment démontré que les mesures de confinement ont de facto entraîné une importante réduction des émissions du trafic routier, ce qui s’est traduit par une amélioration significative de la qualité de l’air durant cette période.


►►► À lire aussi : La zone de basse émission de Bruxelles pourrait être recalée par le Conseil d’État


Dans les sites habituellement fortement exposés aux émissions du trafic, les concentrations d’oxyde d’azote (NO) ont diminué de 75%, et celles de dioxyde d’azote (NO2) de 50%.

Mise en place en 2018 à Bruxelles, la LEZ vise à progressivement interdire les véhicules les plus polluants circulant sur le territoire de la Région, afin de protéger la santé des habitants.

Selon l’Agence européenne de l’Environnement citée par Bruxelles Environnement, la pollution de l’air est à l’origine de 9380 décès prématurés par an en Belgique.