Convention sur les minorités: la Belgique répondra en septembre

Steven Vanackere
Steven Vanackere - © Archive Belga - ERIC LALMAND

La Belgique communiquera en septembre prochain, lors de la 18e session du Conseil des droits de l'homme de l'Onu, sa réponse à la recommandation de ratifier la Convention-cadre du Conseil de l'Europe sur la protection des minorités nationales, un dossier cher aux partis francophones dans les pourparlers communautaires.

La Fédération russe avait recommandé à la Belgique de faire ratifier cette convention par ses parlements, lundi à Genève, à l'occasion de l'"examen périodique universel" (EPU).

Dans la foulée, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a appelé les autorités fédérales à se concerter au plus tôt avec les entités fédérées pour établir une interprétation commune du concept de minorité nationale, sur lequel s'opposent francophones et Flamands.

Ce mercredi, le projet de rapport EPU sur la Belgique a été approuvé au Conseil onusien. La Belgique s'y engage à suivre une nonantaine de recommandations sur divers traités et protocoles internationaux, déclarations d'intention et mesures plus ponctuelles. Beaucoup se recoupent, sont déjà réalisées ou en cours de réalisation.

La Belgique a rejeté 23 recommandations concernant notamment la protection des travailleurs migrants et de leurs famille (le texte ne fait pas consensus au niveau européen), le port du foulard à l'école, l'usage du taser, etc.

Elle a gardé en suspens 13 recommandations, dont celle formulée par la Russie de ratifier la Convention-cadre sur les minorités nationales ainsi que celle, formulée par la Hongrie, de ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK