Construction: 20% des employeurs en infraction

RTBF
RTBF - © RTBF

Quelque 20% des employeurs et 15% des travailleurs enfreignaient la législation sociale sur un ou plusieurs points, ont constaté les inspecteurs lors de la première action de contrôle nationale coordonnée dans le secteur de la construction.

Le travail au noir, sous toutes ses formes, constitue la grosse majorité des infractions, précise lundi le secrétaire d'Etat à la Coordination de la lutte contre la fraude fiscale, Carl Devlies.

Ce contrôle, mené du 15 au 21 juin dans les 21 arrondissements du pays, a été effectué sous la direction Service d'Information et de Recherche Sociale. Le SIRS est la coupole des services d'inspection sociale fédéraux. C'était la première fois que le SIRS menait une action nationale coordonnée dans la construction.

Au total, 278 inspecteurs, policiers et fonctionnaires de l'Office des étrangers ont participé à l'action nationale. Ils ont contrôlé 504 entreprises de la construction, 1.091 travailleurs salariés et 149 travailleurs indépendants.

Dans 102 des entreprises contrôlées, le contrôle s'est révélé positif.

Quelque 171 des travailleurs contrôlés étaient en infraction. Dans la plupart des cas, il s'agissait de travailleurs au noir.

Ce pourcentage de 20,24% de contrôles positifs est un peu plus bas que la moyenne de tous les contrôles SIRS effectués l'an dernier dans la construction où le taux était de 23%.

"Cela peut indiquer que la fraude diminue aussi dans le secteur", estime Carl Devlies. "Car, d'année en année, les contrôles menés sous la direction du SIRS sont aussi plus ciblés et deviennent donc plus efficaces", ajoute-t-il.

Lors de l'action nationale, les inspecteurs ont découvert 20 travailleurs étrangers occupés illégalement, dont 8 Brésiliens, 3 Roumains et 3 Ukrainiens.

 

(M.S. avec Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK