Conner Rousseau, la nouvelle coqueluche du SP.A brigue la présidence du parti

Conner Rousseau, la nouvelle coqueluche du SP.A brigue la présidence du parti
Conner Rousseau, la nouvelle coqueluche du SP.A brigue la présidence du parti - © DIRK WAEM - BELGA

Il n’y a pas qu’au MR et au PS qu’on s’apprête à élire un nouveau président de part. En Flandre, SP.A, CD & V et Open VLD vont aussi changer de tête. Du coup de nouveau nom émerge. C’est le cas notamment au SP.A où un certain Conner Rousseau commence à faire parler de lui.

Conner Rousseau, c’est l’étoile montante du SP.A. Il s’est donné pour mission de faire briller à nouveau l’étoile du parti qui n’a cessé de pâlir ces dernières années. A 26 ans seulement, il veut devenir le nouveau président des socialistes flamands. Et il a de bonnes chances d'y parvenir car pour l’instant les autres candidats de poids ne se bousculent pas.

Jusqu’à peu, lui non plus n’était pas considéré comme une star de la politique. La Flandre a fait connaissance avec Conner Rousseau en mai dernier. Le jeune homme, chemise en jeans ouverte sur son t-shirt, coiffure branchée, est alors propulsé tête de liste pour le SP.A en Flandre Orientale. C’est la surprise, parce que les observateurs s’attendaient à voir l’ex égérie du parti Freya Vanden Bossche tirer cette liste. Mais le parti veut donner une chance aux jeunes et Conner Rousseau décroche facilement son siège de député flamand le 26 mai dernier.

Après cette victoire, il est désigné chef de groupe du SP.A au Parlement flamand. Comment expliquer une telle ascension ? Il faut préciser que ce juriste de formation ne vient pas de nulle part. Sa mère a été bourgmestre de Saint-Nicolas, sénatrice SP.A. Conner Rousseau était conseiller en communication de John Crombez, l’actuel président du SP.A. Cela dit, on peut tout de même parler d’une ascension fulgurante.

La politique de l’électrochoc

Et le jeune homme ne souhaite manifestement pas s’arrêter là. Son prochain défi, c’est donc la présidence du SP.A. Un fameux challenge puisque les socialistes flamands sont en mauvaise posture. En témoignent, les deux dernières grandes échéances électorales. Lors des élections communales, alors que le SP.A était resté bien implanté dans les grandes villes flamandes jusque-là, il n’a su conserver le poste de Bourgmestre que dans une seule ville : Louvain. Plus tard, lors des élections de mai, le SP.A obtient tout juste 10% en Flandre. Conner Rousseau veut donc réveiller son parti, lui-même parle d’un "électrochoc". Il estime que "ce sera maintenant ou jamais, et que c’est tous ensemble que les socialistes doivent travailler s’ils veulent donner un avenir à leur parti."

La tâche est donc ardue. Pour y arriver, Conner Rousseau semble surtout miser sur un changement d’image du parti. Parce que du point de vue idéologique, il estime que le parti est sur la bonne ligne. Il n’entend pas en tout cas changer fondamentalement le programme social démocrate du parti, même s’il promet une large consultation des militants. Il s’agirait essentiellement de changer de style. Un ravalement de façade un peu trop superficiel au goût des observateurs de la politique flamande.


Trop jeune pour certains

On s’en doute un jeune de 26, avec peu d’expérience politique, cela ne plaît pas à tout le monde. Les critiques sont d’autant plus dures que le discours de Conner Rousseau est pour l’instant cosmétique. S’il obtient la présidence du SP.A à 26 ans, ce serait sans doute un record. Des jeunes présidents de parti, il y en a déjà eu. Pour ne citer que quelques exemples, Guy Verhofstadt était surnommé baby Thatcher lorsqu’il a pris la tête du parti libéral flamand à 29 ans. Tom Van Grieken, actuel président du Vlaams Belang, avait 28 au début de son mandat. Mais on sent que ce rajeunissement est une tendance lourde au niveau politique. Ecolo, vient d’élire une co-présidente de 30 ans, Raja Maouane. Georges-Louis Bouchez, 33 ans est cité parmi les favoris pour succéder à Charles Michel. Signe probablement, que les partis au Nord comme au Sud du pays opèrent un changement de génération, ou cherche une voie pour renouveler leur image.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK