Condamné à 8 ans de prison, Melikan Kucam, a revendu des visas humanitaires pour plus de 500.000 euros dans le dos de Theo Francken

Condamné à 8 ans de prison, Melikan Kucam, a revendu des visas humanitaires pour plus de 500.000 euros dans le dos de Theo Francken
Condamné à 8 ans de prison, Melikan Kucam, a revendu des visas humanitaires pour plus de 500.000 euros dans le dos de Theo Francken - © Tous droits réservés

Le tribunal correctionnel d’Anvers vient de condamner ce mardi l’ancien conseiller communal malinois Melikan Kucam (N-VA) à huit ans de prison et à une amende de 696.000 euros dans le cadre d’une affaire de trafics de visas humanitaires au profit de chrétiens assyriens. L’ancien intermédiaire de l’ex-secrétaire d’État Theo Francken est également privé de ses droits politiques et civils pendant dix ans.

L’homme était poursuivi pour trafic d’êtres humains, corruption passive et association de malfaiteurs. Neuf coaccusés, dont sa femme et son fils, ont été condamnés à plusieurs années de prison et à de lourdes amendes.

Visas humanitaires à vendre

C’est le documentaire Pano (VRT) qui a révélé début 2019 ce vaste dossier de trafic de visas humanitaires. Melikan Kucam, qui était toujours au conseil municipal de Malines à l’époque, avait été désigné par le cabinet de l’ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la migration Theo Francken (N-VA) pour dresser des listes de candidats à une opération humanitaire de sauvetage des chrétiens assyriens depuis les zones de guerre en Syrie et en Irak. L’intermédiaire jouissait d’une grande confiance du cabinet, il scannait les familles et déterminait qui pouvait figurer sur les listes.

Le tribunal a estimé qu’il était prouvé qu’il avait abusé de cette position privilégiée pour se faire généreusement payer (plusieurs milliers d'euros) par ceux qui désiraient obtenir pour une place sur ces listes. Le prévenu savait également trop bien, selon le tribunal, qu’un certain nombre de ces candidats n’avaient jamais l’intention de demander l’asile en Belgique, ce qui était contraire aux conditions d’obtention d’un visa. Pour lui, c’était une raison de facturer des montants encore plus élevés. Quelque 522.500 euros, le produit minimal de la fraude pour la famille Kucam, ont été confisqués.

Procédure en appel

Melikan Kucam a nié avoir reçu de l’argent, mais a déclaré qu’il "imposait des amendes" ou "exigeait des cautions" pour s’assurer que tout le monde suivait les règles. Le tribunal n’a pas cru ses explications.

Son fils Emanuël (23 ans) et sa femme Birsen Y. (41 ans) étaient également activement impliqués dans les pratiques. Ils ont été condamnés respectivement à 4 ans et 40 mois de prison. Les sept autres accusés leur avaient présenté des candidats au visa.

L’avocat de l’accusé, Walter Damen, explique à la VRT que son client juge la sentence trop lourde et qu’il va interjeter appel. Le parquet a demandé l’arrestation immédiate du prévenu mais le tribunal n’a pas obtempéré.

Theo Francken condamne

À l’époque des faits, Melikan Kucam travaillait comme intermédiaire pour le secrétaire d’État à la Migration, Theo Francken. Le tribunal a déclaré qu’il ne voulait pas s’exprimer sur le rôle précis de Theo Francken dans cette affaire car il ne faisait pas l’objet de l’enquête. Les juges ont ajouté que le politique et son cabinet n’était pas au courant.


►►► À lire aussi : Theo Francken sur les visas humanitaires : "Je ne suis pas un ami personnel de Melikan Kucam"


Le bourgmestre de Lubbeek a condamné les actes de son ancien collaborateur auprès de la VRT : "J’ai toujours déclaré que si Melikan Kucam était reconnu coupable par le tribunal, il devrait également être sévèrement puni. Les trafiquants d’êtres humains doivent être traités sévèrement, il n’y a aucun moyen de justifier cela."

L’ancien secrétaire d’État défend le système des visas humanitaires "ça a permis de sauver de nombreux chrétiens assyriens des griffes de l’État islamique."

Le système des visas humanitaires doit être plus transparent.

L’actuel secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Sammy Mahdi (CD&V), a réagi sur Twitter à la condamnation de Melikan Kucam : "C’est une bonne chose que Melikan Kucam soit condamné, mais cela n’aurait jamais pu arriver."

"Avant d’ajouter : Le système des visas humanitaires doit être plus transparent. Nous travaillons à l’amélioration du suivi de ce système."

Malines: un conseiller communal N-VA revend des visas humanitaires (archives JT du 15/01/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK