Commission d'enquête Kazakhgate: De Decker dément avoir détenu des documents de la Sûreté

Commission d'enquête Kazakhgate: De Decker dément avoir détenu des documents de la Sûreté
3 images
Commission d'enquête Kazakhgate: De Decker dément avoir détenu des documents de la Sûreté - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Le ministre d'Etat et ex-président du Sénat Armand De Decker a vigoureusement démenti jeudi avoir jamais été en possession de documents de la Sûreté de l'Etat et avoir a fortiori fourni le moindre d'entre eux à des responsables français, comme l'indiquent des notes internes de la Sûreté citées dans un rapport du Comité R. Les faits rapportés datent de mars 2011.

"Je n'ai pas détenu de dossier sur M. V (Eric Van de Weghe, un homme d'affaires sulfureux qui avait traité avec le trio d'hommes d'affaires dont faisait partie le Belgo-Kazakh Patokh Chodiev à l'origine du Kazakhgate, Ndlr)", a affirmé M. De Decker (MR) à l'agence Belga, qualifiant les articles de presse à ce sujet de "pure invention".

"Je n'ai remis aucun rapport" à ce propos aux autorités françaises, que ce soit l'ex-secrétaire général de l'Elysée du temps du président Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, ou le service de renseignements français DCRI (l'ex-Direction centrale du renseignement intérieur, devenue Direction générale de la Sécurité intérieure, DGSI), a poursuivi l'ancien président du Sénat.

M. De Decker a encore assuré n'avoir jamais détenu le moindre rapport de la Sûreté de l'Etat durant sa présidence de la haute assemblée (1999-2004, puis de 2007 à 2010), alors qu'il présidait également la commission sénatoriale de suivi du Comité permanent de contrôle des services de renseignement et de sécurité (alias comité R).

"Cela me choque et me scandalise", a poursuivi l'ancien ministre de la Coopération au développement.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir