Comment la facture d'électricité des Wallons a failli augmenter de 60 euros par an

La Région wallonne doit se démener constamment pour gérer l'abondance de certificats verts engendrée par l'installation de panneaux photovoltaïques
La Région wallonne doit se démener constamment pour gérer l'abondance de certificats verts engendrée par l'installation de panneaux photovoltaïques - © AURORE BELOT - BELGA

Dès 2008, un surcroît de certificats verts a été accordé à ceux qui installaient des panneaux photovoltaïques. Cette générosité a fini par inonder le marché de certificats qui, du coup, ne valent plus grand-chose. Les propriétaires les vendent alors à Elia (le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en Belgique) qui est obligé de les acheter à un prix fixe garanti de 65€. Une situation financièrement intenable dont le gestionnaire de réseau veut sortir, quitte à faire cracher tous les consommateurs au bassinet.

La solution Solar Chest

Il y a 3 ans, pour soulager Elia, la Région a eu recours aux services de la société Solar Chest. Un décret avait organisé la mise en réserve d’une partie des certificats verts dans cette société. Il prévoyait que Solar Chest engrange et conserve, jusqu'en 2020 au moins, 4 138 000 certificats verts achetés à Elia. Mais cela n’a pas suffi. Il y a toujours un surplus de certificats verts sur le marché.

Entre 30 et 60€/an

Elia en était donc à se dire que, pour résorber les coûts, il faudrait se résoudre à augmenter la facture de tous les consommateurs – équipés ou non de panneaux photovoltaïques – de 30 à 60€ par an. Elle a d'ailleurs introduit une demande en ce sens auprès de la CREG. La solution imaginée par le gouvernement wallon permet toutefois d’éviter cette mauvaise surprise.

Temporisation

Le ministre du Budget et de l’Energie, Christophe Lacroix, a mis au point un mécanisme dit de "temporisation". Il s’agit toujours de stocker les certificats verts, de les retirer temporairement du marché. Mais plutôt que de financer l’opération par un emprunt qui grèverait la dette wallonne, le ministre joue sur les marges disponibles dans la trésorerie centralisée d’une série d’organismes wallons.

Le mécanisme

Chaque année, la Région achètera ce qui est nécessaire puis, quand les vents auront tourné, elle revendra progressivement. La Wallonie espère ainsi juguler l’excès de certificats verts sur le marché jusqu’à l’extinction définitive du problème.

Il faut faire vite

Pour mener cette opération, le Gouvernement modifie le décret électricité. Son avant-projet n’attend plus que l’avis du Conseil d’Etat puis le passage devant le Parlement. Ce qui devrait être fait pour les vacances.

Il est temps. Si le dispositif n’est pas vite mis en œuvre, la CREG, la Commission de Régulation de l'Électricité et du Gaz, a d’ores et déjà autorisé Elia à augmenter le tarif dès le 1er octobre prochain.

Sujet du JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir