Comment la Belgique dépense-t-elle ses deniers publics?

A quoi servent nos impôts ? Nous avons déjà répondu à cette question, la dernière fois en 2016. De récents chiffres d'Eurostatl’agence européenne de statistiques, nous permet de nous pencher sur une autre question : comment se situe la Belgique, en terme de dépenses publiques, comparée à ses petits camarades de la zone euro ? 

Eurostat reçoit de chaque Etat les différents postes de dépenses, basés sur la COFOG, la "classification des fonctions des administrations publiques" de l'ONU. Une description complète des différents postes de dépenses est disponible ici.

Le constat est connu, la Belgique dépense pas mal d’argent public. Avec 53,2% du PIB, la richesse produite chez nous, nous sommes troisième du classement de la zone Euro, derrière la France et la Finlande. La moyenne de la zone Euro s’établit à 47,6%. 

La pension, parent pauvre en Belgique

Le plus gros poste dans la zone Euro, lorsqu’on analyse les dépenses publiques de chaque pays, est la "protection sociale". Ça concerne le coût des maladies/invalidité, les pensions, les allocations familiales, le chômage, etc. Le plus gros poste, donc, en moyenne, dans la zone euro: 42,1% des dépenses publiques concernent cette protection sociale. 42,1% en Europe, mais seulement, pourrait-on dire, 37,6% en Belgique.

Comment expliquer cette différence ? Essentiellement dans le coût des pensions. Dans la COGOF, il y a deux postes distincts qui concernent les pensions: "vieillesse" et "survivants". Additionnée, la moyenne pour ces deux postes est de 26,4% des dépenses publiques dans la zone Euro. La Belgique est à 20,4% seulement. On notera que pour le chômage, le coût des maladies/invalidité ou encore les allocations familiales, qui font partie du groupe "protection sociale", nous sommes au-dessus de la moyenne de la zone Euro.

On soulignera encore deux chiffres: 12% de nos dépenses publiques concernant l’enseignement, c’est 2% de plus que la moyenne de la zone Euro, alors que nos résultats dans PISA sont assez mauvais.

Par ailleurs, on reproche souvent à la structure institutionnelle belge d'être compliqué et de coûter trop cher : le "fonctionnement des organes exécutifs et législatifs, affaires financières et fiscales, affaires étrangères" représente 4,8% de nos dépenses publiques. La zone Euro se situe à 4,1%. Pas si éloigné, donc, du prix de notre lasagne belgo-belge...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK