Comité paralympique belge: "Le sport est sacrifié"

Anne d'Ieteren, la présidente du Belgian Paralymic Committee et de la Ligue Handisport Francophone.
Anne d'Ieteren, la présidente du Belgian Paralymic Committee et de la Ligue Handisport Francophone. - © BERNAL REVERT - BELGA

Au lendemain du coup de gueule de Pierre-Olivier Beckers, le président du Comité olympique et interfédéral belge (COIB), c'est au tour de la présidente du Comité paralympique de réagir au changement de ministre des Sports. Un changement intervenu ce weekend suite au remaniement ministériel en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Anne d'Ieteren explique partager les préoccupations du COIB: "Les mandats des ministres sont déjà tellement courts que changer de ministre en cours de mandat ne peut que pénaliser toute politique ambitieuse de développement. Nous regrettons que ce soit le sport qui soit sacrifié. Le sport est une réelle vitrine pour la Belgique. Plusieurs de nos compatriotes brillent au plus haut niveau dans différentes disciplines olympiques ou paralympiques. Malgré tout, la compétence des sports est boudée par les politiques qui l'utilisent comme monnaie d'échange en lui accordant une importance très minime. Le sport reste pourtant un vecteur important de promotion de la santé, d'intégration, de partage de valeurs, etc."

J-142

Les Jeux paralympiques commencent traditionnellement deux semaines après les Jeux Olympiques, cest-à-dire au mois de septembre. Les sportifs belges qui y participeront sont pour l'instant en pleine préparation. Le changement ministériel intervient donc à un mauvais moment, selon Anne d'Ieteren. "Les sportifs s’entraînent dur, et le soutien du cabinet du ministre des Sports est une condition indispensable à leur réussite. Nous nous battons très dur à leur côté afin d'envoyer une délégation de qualité aux Jeux paralympiques de Rio et de ramener un nombre élevé de médailles."

Appel à Rachid Madrane

Mis devant le fait accompli, les fédérations et les comités olympiques et paralympiques en appellent désormais au nouveau ministre des Sports, Rachid Madrane, afin qu'il leur garantisse sa collaboration pleine et entière à quelques encâblures des Jeux. Le ministre s'est immédiatement engagé à le faire. "Tous les engagements pris seront respectés", a-t-il déclaré hier.

Pour le Comité paralympique, il faut également prendre en considération la spécificité du paralympisme. "Le Mouvement paralympique est un acteur grandissant au niveau international et surtout au niveau belge. L'intégration des sportifs en situation de handicap est une réalité de plus en plus présente et ce sera assurément un élément clé à prendre en compte pour la suite de cette législature. Londres 2012 a été un premier grand tournant pour le Mouvement paralympique, gageons que Rio 2016 sera une révolution."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK