Comité de concertation : retour à l’école le 19 avril. Pas de masque obligatoire en primaire

A la lumière des chiffres de l’épidémie de Coronavirus, le Comité de concertation a notamment fait le point sur les décisions prises en matière d’enseignement. Après une pause de trois semaines, les élèves vont pouvoir reprendre les cours, à partir de ce lundi. C’est ce qu’a acté le Comité de concertation. Tant en Flandre qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles, les ministres compétents et les acteurs du monde de l’Enseignement avaient déjà, lundi et mardi, balisé le terrain. Sans vraiment de surprises, les élèves du primaire et de première et deuxième secondaire retournent en classe. A partir de la troisième secondaire, l’enseignement restera hybride, comme c’était déjà le cas depuis l’automne.

Après une pause de trois semaines, reprise des cours

Cela va faire trois semaines que les cours ont été suspendus dans les écoles du pays. Les deux semaines de vacances scolaires ont été précédées d’une semaine pendant laquelle les élèves ont été priés de rester chez eux, sans avoir de cours. L’objectif de cette pause de trois semaines était de donner de l’air au secteur de l’Enseignement pour y faire reculer les risques de développements de foyers de contamination au coronavirus. A l’issue du Comité de concertation du 24 mars, celui au cours duquel a été décidée la suspension des cours une semaine avant Pâques, il était établi que l’objectif de cette pause serait de permettre une reprise des cours à partir du 19 avril. C’est ce que le Comité de concertation de ce mercredi a confirmé.

Pour les primaires et jusqu’à la deuxième secondaire : tous en classe

Pour les élèves de primaire ainsi que ceux des deux premières années du secondaire, le Comité de concertation acte une reprise de l’enseignement "en présentiel", à 100%, comme c’était déjà le cas avant la pause pascale. Hier, mardi, les représentants du secteur de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles avaient pris position en ce sens, en vue du Comité de concertation de ce mercredi. Lundi, c’est le ministre flamand de l’enseignement qui avait annoncé la même décision.

Les élèves de primaire (et de secondaire) pourront bénéficier d’une journée d’activités extrascolaires à l’extérieur.

Le masque n’est plus obligatoire pour les élèves de 5e et 6e primaire de l’enseignement francophone

Une question restait à trancher, celle du port du masque en primaire. Avant le congé de Pâques et la suspension des cours une semaine qui l’avait précédé, les élèves de 5e et 6e primaire avaient été obligés de porter un masque en classe. La mesure avait été rendue obligatoire à partir du 24 mars, soit pour les trois derniers jours d’école avant la suspension des cours.

Du côté francophone, la mesure ne faisait pas l’unanimité. A partir du lundi 19 avril, les élèves de 5e et 6e primaires ne seront plus obligés de porter un masque en classe. Ce n’est qu’à partir de 12 ans, comme c’était le cas avant, que le masque sera nécessaire. Cette décision est d’ores et déjà confirmée.

En Flandre, les acteurs du secteur de l’Enseignement ont, eux, opté pour le port du masque dès la 5e primaire.

Pour les secondaires : enseignement hybride à partir de la 3e année

Pour les élèves du secondaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que ceux de Flandre, le Comité de concertation confirme la reprise des cours, à partir du lundi 19 avril.
Mais on ne parle pas encore d’un retour à 100% en classe. L’enseignement continuera à être dispensé sous forme hybride. La moitié du temps, les élèves suivront les cours à distance. L’autre moitié, ils se rendront en classe. Le dispositif est celui que ces élèves connaissent déjà depuis l’automne dernier.

Si les taux de contamination évoluent favorablement, et après évaluation par les ministres de l’Enseignement qui sera soumise au Comité de concertation, l’enseignement secondaire à 100% en classe pourra reprendre à partir du 3 mai.

Les examens, eux, se tiendront en présentiel.

Pour les élèves de secondaire, une journée d’activités extrascolaires, en extérieur, pourra être organisée, comme c’est le cas pour les primaires.

Dans l’enseignement supérieur, 20% en présentiel

Le 19 avril, les étudiants de l’enseignement supérieur pourront aussi retrouver, en partie, le chemin des auditoires et des salles de cours. Cela se fera à concurrence de 20% du temps.

Il est déjà prévu que les examens se tiennent en présentiel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK