Comité de concertation : réouverture des terrasses à quatre par table et jusqu’à 22 heures

Le Comité de concertation réuni ce vendredi doit, principalement, préciser les modalités d’application de mesures décidées précédemment. Lors du dernier comité de concertation, le 14 avril dernier, il a décidé que les terrasses rouvriront le 8 mai prochain. D’ici là, l’évolution de l’épidémie devrait être plus favorable. Il y aura aussi plus de personnes vaccinées. Restait à fixer les modalités de cette réouverture.

4 personnes par table, jusqu’à 22 heures

Le Comité de concertation est tombé d’accord pour autoriser l’ouverture des terrasses jusqu’à 22 heures.

4 personnes seront autorisées par table. Si les personnes appartiennent à un même foyer, elles pourront être assises à la même table.

Il faudra "toujours 1,5 m par rapport à la chaise de quelqu’un assis à une autre table", a précisé le Premier ministre. Les exploitants de terrasses devront donc organiser la disposition des tables et chaises pour respecter cette règle de distanciation d’1,5 entre les tablées.

Le port du masque sera obligatoire pour le personnel en permanence.

Les clients devront aussi porter le masque lorsqu’ils se lèvent de table. Ils ne pourront accéder à l’intérieur du restaurant que brièvement : pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour payer ou pour accéder à la terrasse de l’établissement.

Le service au bar sera impossible. Seul le service à table sera autorisé. Ces règles sont semblables à celles qui prévalaient lors de la dernière période d’ouverture des cafés et restaurants en 2020.

"Ces mesures sont d’une grande importance pour beaucoup de personnes, principalement celles actives dans l’Horeca", a estimé le Premier ministre, Alexander De Croo, lors de la conférence de presse qui a suivi le Comité de concertation. "Je suis convaincu que ce ceci sera une bonne nouvelle", a-t-il ajouté.

"Une bonne nouvelle", "des contraintes moins fortes", selon les responsables politiques

"Ces mesures sont d’une grande importance pour beaucoup de personnes, principalement celles actives dans l’Horeca", a estimé le Premier ministre, Alexander De Croo, lors de la conférence de presse qui a suivi le Comité de concertation. "Je suis convaincu que ce ceci sera une bonne nouvelle", a-t-il ajouté, tout en estimant que l’ensemble de ces mesures qui concernent les terrasses "cela reste très prudent, ce sont des conditions fort strictes".

Du côté du Gouvernement Wallon, pour le Ministre-président Elio Di Rupo, ces règles sanitaires pour les terrasses sont "des contraintes moins fortes, dans l’état actuel des choses, qu’aux Pays-Bas ou au Grand-Duché de Luxembourg. Nous verrons quelles seront les contraintes en France".

 

Un message pour les exploitants de terrasses qui seraient tentés par une ouverture le 1er mai

Répondant à une question posée au sujet d’exploitants de terrasses qui envisageraient d’ouvrir dès le 1er mai, le Premier ministre, Alexander De Croo, a réagi. "Pourquoi prendre le risque d’ouvrir le 1er  mai, si cela peut se faire le 8 mai", a-t-il dit. Il a aussi rappelé les décisions portant sur la réduction du taux de TVA et la poursuite du double droit passerelle.

Réaction du secteur HoReCA

Du côté du secteur Horeca, les "Brasseurs belges" ont accueilli positivement les décisions encadrant la réouverture des terrasses à partir du 8 mai. "Grâce à l’ouverture des terrasses, l’Horeca obtient enfin des perspectives concrètes et pourra désormais faire partie de la solution dans la lutte contre le virus", estime les brasseurs. "En offrant des d’espaces d’accueil sécurisés et contrôlés, l’Horeca pourra renforcer l’adhésion de la population aux mesures sanitaires. Le professionnalisme et le contrôle social fourni par les tenanciers pourront garantir des conditions plus sûres que ce que nous pouvons constater à ce
jour dans l’espace public faiblement contrôlé ou au sein des domiciles privés"
, ajoutent les brasseurs belges.

JT du 23/04/2021 - les modalités pour les terrasses

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK