Comité de concertation : règles pour les voyages, confirmation des assouplissements du 9 juin et d'autres perspectives pour l'été

"Nous nous sommes résolument tournés vers l'avenir et l'été", a annoncé Alexander De Croo à l'entame de la conférence de presse qui a suivi le Comité de concertation.  Il y a "des perspectives d'avenir avec une certaine insouciance", grâce à "l'effort collectif"

A 14h, les représentants des différents gouvernements du pays se sont réunis pour un nouveau Comité de concertation. L’évolution de l’épidémie de Covid-19 et l’amélioration continue des chiffres de la maladie, notamment les hospitalisations et les contaminations devaient permettre de confirmer des mesures déjà prises mais qui doivent encore entrer en vigueur, notamment dans l’Horeca. Le point principal des discussions concernait les voyages. Que sera-t-il possible de faire cet été et à quelles conditions ?

Voyages : certificat européen et modalités belges

Plusieurs questions devaient être abordées et tranchées.

Quelles seront les exigences pour les non-résidents belges qui entreront sur le territoire ? A quelles conditions les Belges pourront-ils voyager et surtout, qu’attendra-t-on d’eux à leur retour ? Quelles seront les règles en fonction des destinations de séjour ? Faudra-t-il respecter une quarantaine ? Si oui, dans quels cas ? Devra-t-on se faire tester au retour ?

Les retours des ressortissants belges après un séjour à l'étranger

A partir du 1er juillet, en cas de retour de zone verte ou orange, il n'y a pas d’obligation de quarantaine ou de test. Attention : le statut d’une zone peut changer pendant votre séjour, mieux vaut vérifier.

En cas de retour de zone rouge, les personnes disposant d’un certificat Covid numérique européen attestant d’une vaccination complète (+ 2 semaines), d’un test PCR négatif récent de moins de 72 heures ou d’un certificat de rétablissement ne doivent pas se mettre en quarantaine.  

En cas de retour de zone rouge, les personnes qui ne se feraient pas tester avant de rentrer en Belgique pourront le faire à leur arrivée, le premier jour ou le deuxième jour et ne devront pas se mettre en quarantaine si le résultat du test est négatif.  Pour les jeunes à partir de 12 ans, un test PCR négatif sera demandé.   Les enfants de moins de 12 ans sont dispensés de test.

En cas de retour d'une zone à très haut risque, où des variants préoccupants du Covid sont présents, une quarantaine de 10 jours sera obligatoire au retour en Belgique et des tests PCR devront être réalisés le premier jour du retour et le septième jour.   Cette obligation s'applique aussi aux personnes ayant une vaccination complète ou ayant déjà effectué un test qui s’est révélé négatif dans le pays en question. "Il s’agit en effet de variants dangereux du virus que nous voulons tenir à l’écart de l’Europe", communique le Comité de concertation.

Vacciné = deux doses + 14 jours.

Le Comité de concertation considère que pour être vacciné totalement, il faut avoir reçu les deux doses prévues par le vaccin depuis au moins deux semaines.  Pour le vaccin Johnson & Johnson, à une dose, le  délai est aussi de deux semaine après l'injection pour être reconnu totalement vacciné. 

Deux tests PCR gratuits sous conditions

Un autre point attendu était celui qui concerne les tests PCR.  Quelle allait être la politique de la Belgique vis-à-vis des Belges qui souhaiteraient séjourner à l’étranger et auxquels un test PCR serait demandé?  Seront-ils payants ? Un remboursement sera-t-il prévu sous certaines conditions ?

Le Comité de concertation a décidé que deux tests PCR seront gratuits, avec un plafond de 55 euros,  en juillet, août et septembre pour les personnes non invitées à la vaccination et pour les 6-17 ans, puisque les plus jeunes n'entrent pas, pour le moment, en ligne de compte pour la vaccination en Belgique et que certains pays demandent des tests PCR pour les moins de 12 ans ou pourraient envisager de le demander. 

Le Passenger Location Form reste en vigueur

L’utilisation du Passenger Location Form (PLF) demeure inchangée. 

La distinction entre voyages professionnels et non professionnels, quant à elle, tombe : à partir du 1er juillet, les personnes qui effectuent un voyage professionnel devront aussi remplir le PLF, en lieu et place de l’outil Business Travel Abroad (BTA).

Arrivée en Belgique de non-résidents belges

Pour les non-résidents belges arrivant sur le territoire, les règles sont semblables.  Il  n'y a pas d'obligation de test ou de quarantaine en cas d'arrivée de zone verte ou orange.  Pour ceux qui arriveraient de zone rouge, un certificat covid numérique européen permettra d'éviter la quarantaine s'il y a une vaccination complète depuis au moins deux semaines ou si un test PCR négatif de moins de 72 ou un certificat de rétablissement existent. 

Pour ceux qui arriveraient d'un pays situé hors de l'Union européenne, il faudra être complètement vacciné avec un vaccin agréé par l'Europe et passer un test PCR le jour de l'arrivée en Belgique.  En cas de test positif, la quarantaine devra être respectée. 

Pour les non-résidents belges et les non-Belges qui reviendrait d'un séjour dans un pays à très haut risque, où des variants préoccupants du virus circulent, il y aura une interdiction d'entrée sur le territoire belge.  Il y aura des exceptions  pour le personnel de transport et les diplomates pour qui une entrée sur le territoire moyennant quarantaine et tests sera possible. 

Départs à l'étranger

Les personnes disposant d’un certificat Covid numérique peuvent voyager librement sur le territoire des États membres de l’Union européenne. Il s’agit du principe de base mais les pays de destination peuvent toujours décider d’y assortir des conditions connexes.

Il est dès lors très important de vérifier suffisamment au préalable les conditions de voyages précises en vigueur dans le pays de destination ou de transit. Et cela, pour éviter des mauvaises surprises.

Le Comité de concertation déconseille vivement les voyages hors Union européenne. 

Horeca : fermeture à 23H30 pour tous et confirmation des assouplissements prévus

Lors du précédent Comité de concertation, des assouplissements ont été décidés et doivent entrer en vigueur le 9 juin.

Les cafés et les restaurants pourront à nouveau accueillir des clients à l’intérieur. Cette mesure était, en principe, conditionnée à une bonne évolution des chiffres de l’épidémie, principalement une diminution du nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 dans les services de soins intensifs. Les chiffres évoluant dans le bon sens, la réouverture des cafés et restaurants est possible.

Des règles strictes ont été confirmées par arrêté ministériel, notamment la règle de 4 personnes par table, une distance d’1,5 m entre les convives de tables différentes. Un protocole a été établi. Tout cela devrait, selon toute logique, être validé et confirmé ce vendredi.

Les heures de fermeture des salles de café et restaurant avaient été fixées à 22 heures, alors que les terrasses auraient pu continuer à accueillir des clients jusqu’à 23h30.  Cependant, cette différence de traitement faisait débat et plusieurs voix s'étaient faites entendre pour réclamer une harmonisation.  

Le Comité de concertation s'est mis d'accord sur une heure de fermeture unique. Ce sera 23h30, qu'il s'agisse de terrasses ou d'espaces intérieurs.  

Le Comité de concertation a aussi accepté que les établissements du secteur Horeca ouvrent leur porte à 5 heures plutôt que 8 heures.  Cela devrait permettre aux hôtels, notamment, de servir des petits-déjeuners.  

Club sportifs, associations : confirmation des assouplissements prévus pour le 9 juin

Le dernier Comité de concertation avait aussi ouvert à la porte à des assouplissements dans le secteur sportif et dans l'associatif. 

L'épidémie ayant évolué dans le bon sens, les améliorations prévues pour le 9 juin son confirmées. 

Les clubs de fitness pourront donc rouvrir comme prévu, moyennant le respect des protocoles fixés pour le secteur. 

Ainsi, les clubs sportifs et les associations pourront organiser à nouveau prévoir des activités en intérieur et en extérieur avec un maximum de 50 personnes.

Grands événements : 75.000 personnes autorisées, vaccinées ou testées, à partir du 13 août

Le Comité de concertation s'est aussi penché sur le sort d’autres secteurs, pour lesquels des assouplissements sont attendus pour l’été, par exemple les festivals et autres grands événements, notamment quant au nombre de personnes qui pourront y assister.

Il est acté qu'à partir du 13 août, les événements organisés pourront concerner 75.000 personnes, hors staff. Les participants à ces événements devront disposer d’une couverture vaccinale complète depuis plus de deux semaines ou montrer patte blanche à l’aide d’un test PCR négatif (de moins de 72 heures). Il se peut en outre que l’on organise des tests rapides antigéniques sur place.

Le Comité de concertation a aussi déterminé la procédure d’agrément pour une trentaine d’événements tests, qui se dérouleront entre le 1er juillet le 31 août inclus. Le but étant d’acquérir des connaissances sur la manière d’organiser des événements en toute sécurité, en tenant compte des données scientifiques disponibles.

Il est notamment prévu d’organiser des événements tests pour étudier l’utilisation du " COVID Safe Ticket ", la qualité de l’air et la gestion des foules.

L'avenir de la "bulle" sociale : vers son éclatement. Bientôt la fin des contrôles, place aux conseils

Actuellement, les contacts sociaux des résidents belges sont encore limités par différentes restrictions. 

Tout cela est régi par une loi et permet à la police de contrôler et de sanctionner les contrevenants.  

Avec l'amélioration du contexte sanitaire, le Comité de concertation choisit de miser sur le civisme des Belges.  Il n'y aura plus d'obligations  mais des règles de base qu'il sera recommandé de suivre. 

"Faites-vous vacciner. Plus il y aura de vaccinés, plus nous serons en sécurité", recommande le Comité de concertation.  Lavage des mains, respect des règles d'hygiène sont de mise.  Mieux vaut rester chez soi lorsque l'on est malade et contacter un médecin. Le Comité de concertation recommande aussi le recours aux autotests disponibles en pharmacie.  Il invite aussi les habitants de Belgique à privilégier les activités extérieures et à opter pour les petits comités. "Se réunir à cinq est plus sûr qu'à cinquante", communique le Comité de concertation. 

Si toutes les personnes d'un groupe sont vaccinées, les masques peuvent tomber. Sinon, il faut garder les distances. 

Le Comité de concertation donne aussi des conseils pour la ventilation des locaux.  

En cas de voyage,  "restez prudents. Téléchargez le certificat covid numérique, téléchargez l’application Coronalert et informez-vous des mesures locales", ajoute le Comité de concertation. 

Pas de décision sur des assouplissements pour les foires et les brocantes avant le 11 juin

Les organisateurs de foires et de brocantes espéraient que figurer au menu de ce Comité de concertation.  Le Comité de concertation a décidé de reporter au 11 juin, date du prochain Comité de concertation, d'éventuels assouplissements devraient concernant le nombre de personnes qui peuvent être présentes sur les marchés, les marchés annuels, les brocantes, les marchés aux puces et les attractions foraines.

Ce comité de concertation du 11 juin devrait être l'occasion de nouvelles précisions pour les activités d'été. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK