Comité de concertation : le plan "Plein air" s’amorce timidement

Le Comité de concertation devait aussi se pencher sur le plan "Plein air". Au départ, il devait débuter début avril mais avait été reporté, sans qu'une nouvelle date ne soit fixée. Ce plan a pour but de prévoir les règles en vertu desquelles il sera possible d’organiser des événements à l’extérieur, notamment des événements culturels, mais aussi d’autres activités, sportives par exemple.

Ce mercredi, le Comité de concertation a amorcé la pompe pour une reprise de certaines activités, mais cela se fera timidement et progressivement.

Feu vert pour un début de plan "Plein air" à partir du 8 mai

Lorsqu’il avait reporté l’entrée en vigueur du plan "plein air", la seule exception que le Comité de concertation avait accepté d’accorder, c’était pour les camps de jeunesse. Ils avaient été autorisés pour la période des vacances de Pâques, sans nuitées.

Depuis, de nombreux secteurs sont dans l’attente d’une lueur d’espoir pour la reprise d’activités en plein air.

Avec les beaux jours qui reviennent, le Comité de concertation avait sur la table plusieurs scénarios à l’étude. On pouvait s’en tenir à la date du 1er mai, comme espéré par beaucoup. On pouvait aussi, dans un autre scénario décaler à une date ultérieure, par exemple celle du 8 mai, veille de la fête des mères, la mise en œuvre du plan Plein Air. Ce plan "plein air" doit permettre l’organisation de rassemblements plus nombreux et encadrés, en extérieur, pour la culture, le sport, les cultes (mariages).

Le Comité de concertation de ce mercredi a tranché. Le Plan "plein air" commencera à sortir ses effets à la date du 8 mai. La logique suivie rejoint celle qui a guidé les décisions pour le secteur Horeca et l’ouverture des terrasses.

 

Des possibilités de rassemblements

Le 8 mai, lorsque le Plan "plein air" entrera en partie en vigueur, le Comité de concertation considère que la quasi-totalité des plus de 65 ans aura été vaccinée et sera protégée.

A ce moment-là, les clubs sportifs et les associations pourront organiser, en extérieur, des activités rassemblant, au maximum, 25 personnes. Cela vaut pour tous les âges. Il ne leur sera pas permis d’accueillir du public ou d’organiser des nuitées.

Les enfants jusqu’à 12 ans accomplis pourront être rassemblés à l’intérieur avec un maximum de 10 enfants.

Pour les événements, y compris les réceptions et les buffets, ils pourront être organisés à l’extérieur. On parle ici de représentations culturelles, de services du culte. Dans ce cas, le maximum de personnes autorisées est de 50.

Pour tout ce qui concerne les activités sportives, cela devra se faire sans public. 

Les marchés aux puces et les brocantes professionnels seront aussi autorisés.

La tenue de tous ces événements et rassemblements devra prendre en compte les nouvelles règles fixées en soirée. Le couvre-feu sera supprimé, mais il sera remplacé par une interdiction de rassemblement entre minuit et 5 heures du matin. Entre ces heures, on pourra se trouver dans l’espace public avec un maximum de trois personnes ou avec des membres de son propre foyer.

D'autres activités de plein air, concernant la culture, les événements, les marchés annuels, les foires devront attendre début juin pour plus de perspectives.  Même chose pour les règles qui seront d'application pour l'organisation des camps d'été, il faudra aussi encore attendre jusqu'en début juin. 

Réouverture annoncée des parcs d’attractions

Lorsque le Plan "plein air" avait été reporté, il avait aussi emporté avec lui les espoirs des responsables de parcs d’attractions de rouvrir les portes de leurs établissements. Au sujet des parcs d’attractions, le Comité de concertation a décidé qu’une réouverture serait possible à partir du 8 mai.

Le fédéral et les entités fédérées se réservent la possibilité d'élargir ce plan plein air si les chiffres sont jugés suffisants, notamment en matière d'occupation des soins intensifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK