Comité de concertation : Frank Vandenbroucke, absent de la conférence de presse. Pourquoi ?

Un comité de concertation s’est tenu ce mardi 11 mai. Les mesures du "plan été" ont été annoncées par Alexander De Croo, le Premier ministre. Le retour à la vie normale devrait s’amorcer dès le 9 juin pour la grande majorité des secteurs avec pour objectif que toutes les mesures liées au coronavirus soient levées pour le mois de septembre. A condition que la campagne de vaccination poursuive la route de la réussite et que la situation dans les hôpitaux soit sous contrôle.

Un vent de liberté commence donc à souffler. Ou du moins, les autorités ont décidé de pencher la balance du côté de la réouverture et des assouplissements.

Pourtant, il y en a un dont l’absence a été remarquée lors de la traditionnelle conférence de presse qui suit les comités de concertation. Il s’agit du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke. Pourquoi ?

Un clash avec Jan Jambon

Il semblerait qu’au cours de ce comité de concertation démarré dès ce mardi matin, de vives tensions soient apparues entre le ministre de la Santé et Jan Jambon, le ministre-président flamand. Frank Vandenbroucke défendant une ligne plus précautionneuse quant à la réouverture. En effet, il semble que le ministre de la Santé trouvait que les mesures de réouverture allaient beaucoup trop loin, notamment pour ce qui est des événements de masse, allant au-delà de 5000 personnes. Selon le ministre, les mesures de réouvertures souhaitées allaient trop vite et il faudrait des protocoles beaucoup plus stricts.


►►► A lire aussi : Comité de concertation et déconfinement culturel : vers un "plan d’été" fait d’assouplissements dans le secteur


Et si l’on a toujours parlé de l’axe solide entre Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke faisant front pour le maintien des mesures strictes, cette fois-ci le Premier ministre a sifflé la fin de la récré.

Et l’avantage n’a pas été du côté de Vandenbroucke mais de celui du ministre-président flamand. Le ministre de la Santé s’est retrouvé isolé, contraint de mettre de l’eau dans son vin.

Un tournant ?

C’est pour cette raison que le ministre de la santé a choisi de ne pas assister à la conférence de presse à la fin du comité de concertation. Un événement quasi exceptionnel.

C’est un des éléments qui marque un tournant dans ce déconfinement, notamment face à la pression exercée de toutes parts pour que le déconfinement s’opère plus vite et plus loin.

Il semble donc que la ligne dure de Frank Vandenbroucke, jusqu’alors dominante, ne soit plus entièrement en odeur de sainteté.

Quoi qu’il en soit le ministre s’est montré à la fois précautionneux et optimiste auprès de nos confrères de la VRT.

Les assouplissements du plan "ambitieux" concocté par le Comité de concertation ne pourront avoir lieu que si la situation des hôpitaux et des soins de santé le permet, a affirmé mardi soir le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, au cours du JT de Eén (VRT).

À ses yeux, la mise en œuvre ou non de ces mesures dépend du taux de contamination et du nombre d’admissions dans les hôpitaux. Le ministre pense que les festivals peuvent avoir lieu sous conditions strictes. "Pour y accéder, vous devez prouver que vous êtes vacciné ou présenter un test PCR négatif", a expliqué Frank Vandenbroucke.

De son propre aveu, Frank Vandenbroucke est optimiste. "Je pars du principe que nous atteindrons ces chiffres. Je sais que beaucoup de personnes aspirent à la liberté, mais je partage aussi l’inquiétude des employés des hôpitaux et de tous les soignants."

Le plan actuel peut toujours être ajusté et les chiffres seront certainement examinés lors du prochain Codeco du 28 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK