Comité de concertation : dès lundi, les rassemblements extérieurs passent de 4 à 10 personnes. En avril, plus d'activités extérieures seront possibles

Le Comité de concertation s’entend pour donner un peu plus d’air à la population. A partir de lundi, il sera autorisé de se rassembler à 10 à l’extérieur. Jusqu’à présent, le maximum permis était de 4 personnes.

A partir du lundi 8 mars

Vendredi dernier, le Comité de concertation s’était soldé par une "douche froide". Inquiétés par la forte augmentation des chiffres de l’épidémie, les dirigeants des entités fédérées, réunis autour du Premier ministre avaient opté pour un "temps mort". Aucune décision d’assouplissement n’avait été prise. Les autorités se donnaient une semaine pour observer l’évolution de l’épidémie et voir si la hausse des contaminations et des hospitalisations se poursuivaient.

Parmi les mesures qui étaient déjà sur la table du Comité de concertation la semaine dernière et qui avait été mises au frigo, l'augmentation du nombre de contacts autorisés à l'extérieur était déjà l’une des mesures les plus susceptibles d’être approuvées.

Jeudi, à la Chambre, le Premier ministre Alexander De Croo était resté prudent, mais il avait annoncé un "plan plein air" consacré aux activités en extérieur. Il semblait en effet urgent de relâcher en partie la pression et de permettre à la population de souffler. Ces derniers jours, les rassemblements dans les parcs, à Bruxelles ou à Liège, par exemple, se sont multipliés, signe qu’une partie des citoyens sont en attente de retrouver une partie de leurs libertés.

A partir de ce lundi 8 mars, il sera donc autorisé de se rassembler à 10 personnes en extérieur. Cela ouvre la porte à des pratiques sportives en petits groupes, à des balades ou des visites, par exemple. Le nombre maximum de personnes pouvant assister à des funérailles passera à 50.

Des perspectives aussi pour le sport, la jeunesse et la culture à partir du 1er avril

Le Comité de concertation donne aussi des perspectives plus larges pour la reprise des activités en plein air, en particulier pour le sport, la jeunesse et la culture.
Dès le 1er avril, des activités culturelles, événementielles ou relatives aux cultes, rassemblant 50 personnes seront autorisés.

Des activités pour les jeunes pourront être organisées.  Pour les moins de 13 ans, elles devront rassembler, au maximum 25 enfants.  Pour les jeunes de plus de 13 ans et de moins de 19 ans, les groupes ne pourront comporter que 10 jeunes.  

En avril, les parcs d'attraction devraient rouvrir.

Pour toutes ces activités extérieures, le respect des mesures de distanciation sociale, en particulier le port du masque, sera toujours de mise. 

Ces assouplissements prévus en avril restent conditionnés à l'évolution de  la crise sanitaire et à l'amélioration des chiffres de l'épidémie. 

A l’extérieur, le risque de contamination est 10 à 20 fois plus bas

Ce vendredi, en prélude au Comité de concertation, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19 Yves Van Laethem avait déjà rappelé qu’il était "évident qu’en plein air la situation était moins à risque".

"Toutes les recherches montrent que le risque de contamination à l’extérieur est moindre qu’à l’intérieur", avait-il expliqué lors de la conférence de presse bihebdomadaire. "La plupart de ces recherches aboutissent à un risque d’infection qui de l’ordre de 10 à 20 fois plus bas" en plein air. De plus, avait-il souligné, les supercontaminateurs ne sont pas de bons vecteurs à l’extérieur, puisque les aérosols se diluent dans l’air. Les risques se trouvent principalement dans ce qui entoure l’activité en plein air, comme le covoiturage par exemple, avait pointé Yves Van Laethem.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK