Comité de concertation ce vendredi : vers de nouveaux assouplissements, sauf pour Bruxelles ?

Une nouvelle réunion du Comité de concertation est prévue ce vendredi 20 août à partir de 14 heures, suivie d’une conférence de presse dont l’heure n’est pas encore connue. Les dirigeants du pays examineront une nouvelle fois l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique. Ils se pencheront sur la pertinence des mesures sanitaires en vigueur et sur d’éventuelles adaptations ou nouvelles règles. Avec, peut-être, une exception pour Bruxelles, tant la situation vaccinale et sanitaire n’y est pas bonne.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : que penser des chiffres qui remontent ?


 

Une exception bruxelloise ?

La situation à Bruxelles n’est pas aussi bonne que dans le reste du pays, tant au niveau de la vaccination qu’au niveau des hospitalisations. Bruxelles affiche un taux d’incidence de la maladie de 455 cas pour 100.000 habitants. Cette hausse s’explique notamment par les retours de vacances, et jeudi, les bourgmestres de plusieurs communes appelaient à plus de moyens pour contrôler le respect des quarantaines.

Pour le ministre-président Rudi Vervoort, Bruxelles doit être mise "sur pause". "La situation épidémiologique ne le permet pas. Je proposerai de mettre les assouplissements sur pause à Bruxelles. On maintient l’arrêté ministériel tel qu’il est avec les mesures que l’on connaît", a-t-il déclaré au micro de Bel-RTL ce vendredi matin.


►►► Le taux de vaccination reste bas dans certaines communes bruxelloises : quelles sont les solutions envisagées ?


Quelques assouplissements pourraient toutefois entrer en application à Bruxelles, notamment la disparition de la bulle sociale ou la possibilité d’organiser des événements avec plus de monde dès lors qu’un Covid safe ticket est réclamé. Le ministre-président régional s’est d’ailleurs dit favorable à l’extension de ce système comme dans d’autres pays qui ont mis en œuvre un pass sanitaire. "La question mérite d’être débattue", a-t-il ajouté.

Une obligation vaccinale pour les soignants ?

Sera également sur la table, portée par le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke, l’obligation vaccinale du personnel des soins de santé.

"La première étape était d’informer, de sensibiliser, de convaincre sur base volontaire. Ça a bien marché, mais pas partout et pas suffisamment", expliquait-il sur le plateau du Journal télévisé ce mardi.

Une obligation qui divise dans le secteur.

Poursuite des assouplissements entamés au cours de l’été ?

Le Comité de concertation devra donc se pencher sur la poursuite des assouplissements programmés. La phase 4 du "Plan été" doit normalement entrer en vigueur le 1er septembre.

Elle prévoit des adaptations pour les événements à l’intérieur et à l’extérieur, la fin des restrictions pour les activités et camps de jeunes et pour la vie associative, la fin des limitations pour les services du culte, mariages et funérailles, la fin des restrictions pour les fêtes et réceptions à l’intérieur, moyennant le respect des règles en vigueur dans l’Horeca et enfin, la fin des restrictions pour les marchés, foires, brocantes et marchés aux puces non professionnels et les braderies.

Le Comité de concertation devrait confirmer ces assouplissements, sauf peut-être pour Bruxelles donc.

Fin des heures de fermeture limitées dans l’Horeca ?

Actuellement, les bars et restaurants doivent rester fermer de 1 heure du matin à 5 heures du matin. Ces derniers jours, la question des heures de fermeture dans l’Horeca a beaucoup fait parler d’elle. L’idée d’autoriser une ouverture sans contraintes horaires fait son chemin. Le nombre maximal de personnes autorisées à table, actuellement plafonné à huit convives, pourrait aussi être revu à la hausse.

Extrait de notre JT de 19h30 avec l’intervention du Premier ministre

Des discussions autour du Covid Safe Ticket ?

Le Covid Safe Ticket permet d’accéder à des événements en extérieur de plus de 1500 personnes. A partir de septembre, le Covid Safe Ticket vaudra aussi pour les événements en intérieur. Pour rappel, il s’agit d’un code QR qui précise le statut du participant à un événement : vacciné, en possession d’un test PCR négatif récent ou guéri du Covid depuis moins de six mois.

Dernièrement, certains, comme l’UCM, Union des classes moyennes, ont plaidé pour qu’on élargisse le concept de Covid Safe Ticket à des événements de moins de 1500 personnes. L’abaissement de la jauge des 1500 personnes pourrait être sur la table du Comité de concertation.

Certains imagineraient bien l’utilisation du Covid Safe Ticket pour des événements plus restreints, comme les réceptions de mariage, les fêtes d’anniversaire, par exemple. Cependant, cet élargissement du Covid Safe Ticket ne fait pas l’unanimité au sein des formations politiques de la majorité.

Du côté du secteur culturel francophone, l’utilisation du Covid Safe Ticket pour des événements de plus petite taille n’est pas la solution préconisée.

La rentrée scolaire

Les différents acteurs du secteur de l’enseignement se sont déjà entendus, mardi, sur les conditions dans lesquelles s’effectuera la rentrée scolaire. La question du port du masque a déjà été tranchée, tant en Fédération Wallonie-Bruxelles qu’en Flandre et dans la Communauté germanophone. Le Comité de concertation doit valider les dispositifs envisagés par les Communautés.

Les discothèques toujours dans l’attente

Le monde de la nuit est le dernier secteur d’activité toujours à l’arrêt. Alors que les boîtes de nuit ont rouvert dans d’autres pays européens, comme la France, l’Allemagne ou les Pays-Bas, ce n’est toujours pas le cas en Belgique. Depuis un an et demi, les discothèques sont fermées et attendent toujours un signal du Comité de concertation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK