Comité de concertation : les hôpitaux passent en phase 1B, pas de report des autres soins médicaux

Lors du comité de concertation de ce 26 février, le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke a focalisé son intervention sur la situation dans les hôpitaux. Depuis quelques jours, le nombre de personnes en soins intensifs grimpe plus fortement : il y a actuellement 400 personnes en soins intensifs dans le pays, et l’alerte a donc été donnée aux hôpitaux qui "doivent se préparer, et prévoir que la moitié des lits en soins intensifs soit réservée aux patients atteints de la Covid-19."


►►► 1A, 1B, 2A et 2B, quelles sont ces phases prévues afin d’éviter la saturation aux hôpitaux et le reconfinement aux citoyens


"Mais cela ne veut pas dire que l’on va reporter les autres soins, précise le ministre. C’est un message important pour la population : si vous vous demandez si vous devez vous rendre à l’hôpital, n’hésitez pas : les hôpitaux sont aujourd’hui des environnements très sûrs. Ne pas aller à l’hôpital aujourd’hui, si vous en avez besoin est une très mauvaise idée. Le passage de la phase 1A à 1B ne signifie pas un report des autres soins médicaux, ils continuent comme d’habitude."

Renforcer les capacités dans la santé mentale

"La santé mentale nous préoccupe : je vais proposer prochainement plusieurs initiatives au gouvernement pour soutenir ce secteur. Ces initiatives demandent normalement du temps, mais nous sommes dans une situation de crise qui nous empêche de prendre ce temps. Je pense que dans les jours qui viennent nous devrons prendre des décisions urgentes pour renforcer les capacités dans le secteur de la santé mentale.

Cinq phases pour éviter la saturation dans les hôpitaux

Concrètement, cinq phases composent le plan prévu pour éviter les problèmes de saturation rencontrés lors de la première vague.

  • Dans la phase 0, 15% des places aux soins intensifs sont réservées aux patients Covid-19, soit 300 lits pour l’ensemble de la Belgique. Quatre fois ce nombre, soit 1200 lits, est en outre prévu pour les patients Covid-19 ne nécessitant pas de soins intensifs. Ceci permet aux hôpitaux de fonctionner normalement
  • Si le nombre de patients vient à dépasser ces disponibilités, le nombre de lits en soins intensifs réservés aux patients Covid-19 pourra évoluer. 25% en phase 1A, 50% en phase 1B. Dans ces cas de figure, la planification et l’organisation des autres soins et interventions devront être adaptés, voire suspendus.
  • Dans phase 2A 60% des lits sont réservés, et des lits supplémentaires seront créés comme ce fut le cas en mars et en avril.
  • Dans la phase ultime du plan, la phase 2B, au moins 2000 lits de soins intensifs seront disponibles pour les patients Covid-19 et 8000 dans les services réguliers. Des chiffres calculés en fonction des pics de mars et avril derniers.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK