Claude Rolin éclipse Anne Delvaux pour le cdH aux élections européennes

Claude Rolin éclipse Anne Delvaux pour le cdH aux élections européennes
Claude Rolin éclipse Anne Delvaux pour le cdH aux élections européennes - © Tous droits réservés

Les listes se confectionnent dans tous les partis et à tous les échelons. C'est notamment le cas au cdH qui va présenter ce lundi sa tête de liste pour les élections européennes. Première information, ce ne sera plus Anne Delvaux qui sera tête de liste, mais Claude Rolin, le secrétaire général de la CSC. L'eurodéputée sortante a déjà fait savoir son mécontentement via un communiqué.

C'est une petite surprise, mais un beau coup pour le cdH de Benoît Lutgen que l'on dit plus à droite que le cdH de Joëlle Milquet qui met en tête de liste le leader francophone de la CSC.

De son côté, Anne Delvaux est écartée de cette première place. En 2007, alors présentatrice du JT de la RTBF, elle était partie pour être 2ème sur la liste du cdH au Sénat. Pour son premier coup, elle était élue obtenant 115 000 voix de préférence. Deux ans plus tard, le cdH lui offre la tête de liste à l'Europe et là, elle fait un peu mieux, obtenant 124 000 voix de préférence. A titre de comparaison, le deuxième, Carlo Di Antonio, ministre wallon aujourd'hui, n'avait récolté que 22 000 voix.

Pour les dernières élections communales, Anne Delvaux s'était présentée à Liège, y obtenant un bon score. Depuis des mois, l'intention du président du cdH, Benoît Lutgen était clair, il voulait compter sur elle pour apporter des voix au cdH liégeois. On la pressent derrière Melchior Wathelet sur la liste cdH à la Chambre, mais selon certains, ce ne serait pas encore acquis.

La réaction d'Anne Delvaux

L'Eurodéputée sortante se dit surprise d'avoir appris "aujourd'hui la tenue d'un bureau politique visant à présenter la tête de liste cdH aux prochaines élections européennes alors qu'elle se trouve à Strasbourg en session plénière. Elle le regrette", est-il écrit dans le communiqué.

A Strasbourg pour défendre son rapport sur le cadre 2030 des politiques climatique et énergétique de l'UE, elle "souhaite se concentrer sur ce combat qu'elle mène depuis sept mois" et "réservera ses commentaires à la presse lors d'une conférence de presse qu'elle organisera dans le courant de la semaine prochaine", est-il ajouté.

Mais qui est Claude Rolin ?

Et voilà les humanistes qui puisent à leur tour dans le vivier syndical. Claude Rolin est l’actuel secrétaire général de la CSC, la Confédération des syndicats chrétiens. Devenu un visage familier du dialogue social, cela fait presque 30 ans qu'il travaille à la CSC. Claude Rolin a commencé au Luxembourg et – depuis - il a occupé différents postes à différents niveaux de responsabilité du syndicat chrétien. Jusqu’à la consécration en 2006 quand il succède à Josly Piette comme secrétaire général.

Né en 1957 à Bertrix, Claude Rolin a rapidement quitté l’école et a travaillé comme ouvrier forestier, manœuvre dans la construction tout en faisant également l’expérience du chômage. A l’heure de faire son service militaire, il choisit de devenir objecteur de conscience. C’est en fréquentant alors des organisations humanitaires alternatives que lui viendra son engagement social.

Représentant du plus important des trois syndicats belges, la moustache souriante, Claude Rolin est de toutes les négociations sociales belges. Dans sa verte veste CSC, Claude Rolin a régulièrement battu le pavé bruxellois, notamment dans des manifestations syndicales européennes mais on ne lui connaissait officiellement pas d’ambitions politiques. Sa nomination comme tête de liste européenne – outre qu’elle éclipse Anne Delvaux qui briguait ouvertement la place - est donc une réelle surprise.

Conformément aux statuts, Claude Rolin termine avec effet immédiat ses mandats pour la CSC.

 

C.B., M. Sirlereau et R. Crivellaro

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK