Cinquante signatures invitent à examiner la présidence de Siegfried Bracke à la Chambre

L'opposition a recueilli jeudi soir cinquante signatures en vue d'interroger la commission de déontologie de la Chambre sur la compatibilité des fonctions qu'a exercées Siegfried Bracke, président de l'assemblée et jusque récemment conseiller de la société de télécom Telenet.
L'opposition a recueilli jeudi soir cinquante signatures en vue d'interroger la commission de déontologie de la Chambre sur la compatibilité des fonctions qu'a exercées Siegfried Bracke, président de l'assemblée et jusque récemment conseiller de la société de télécom Telenet. - © DIRK WAEM - BELGA

L'opposition a recueilli jeudi soir cinquante signatures en vue d'interroger la commission de déontologie de la Chambre sur la compatibilité des fonctions qu'a exercées Siegfried Bracke, président de l'assemblée et jusque récemment conseiller de la société de télécom Telenet.

Le PTB avait pris l'initiative d'une telle demande la semaine dernière mais il n'avait pas été suivi. Les Verts ont ensuite rédigé une sollicitation, invitant sans beaucoup plus de succès l'ensemble de l'opposition à s'y rallier de manière à récolter les cinquante signatures nécessaires. Finalement, une demande de l'opposition est intervenue. Formellement, elle part de la volonté de favoriser la sérénité des travaux du groupe renouveau politique en réglant sans délai le "contentieux né de l'exercice d'activités complémentaires" par le président de la Chambre.

Pour beaucoup, la saisine ne peut que confirmer une évidence: le statut et la rémunération du président lui impose d'être au-dessus de tout conflit potentiel. Son prestige protocolaire lui commande d'être tout entier dévoué à l'intérêt général, rappellent les signataires de la demande, représentant l'ensemble des partis démocratiques.

"Pour que cette thèse puisse être rapidement entérinée par tous, les signataires estiment que la commission de déontologie a un rôle utile à jouer".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK