Attaque du musée juif: « une institution ne sort jamais indemne d'un attentat terroriste »

Daniel Strens, le frère d'Alexandre, aux côtés d'Albert Guigui, le "grand rabbin" de Bruxelles.
Daniel Strens, le frère d'Alexandre, aux côtés d'Albert Guigui, le "grand rabbin" de Bruxelles. - © @Mélanie Joris

Un hommage a été rendu au musée juif de Bruxelles sur le coup de midi. En présence des proches d’une des victimes, d’hommes politiques et de représentants du musée.

 

Il y a cinq ans, jour pour jour, un homme se rend au musée juif de Bruxelles, à proximité du sablon. Il abat froidement quatre personnes. C’est le premier attentat commis au nom de l’Etat islamique sur le sol occidental… Ce 24 mai, une soixantaine de personnes se sont réunies sur le lieu de l’attentat, pour une cérémonie d’hommage. Une prise de parole a d’abord eu lieu au deuxième étage du musée vers midi ; ensuite, des bougies ont été allumées avant la récitation du « Kaddish », la prière au mort, suivie d’une minute de silence.

Parmi les personnes présentes, le frère d’Alexandre Strens, la victime belge de l’attentat. Mais aussi quelques « hommes » politiques : le bourgmestre de la ville de Bruxelles, Philippe Close (PS) ; Joëlle Milquet (cdH) ; le ministre de la justice, Koen Geens (CD & V) ;…

« Un climat apaisé »

L’émotion entoure le musée. Mais la directrice du musée, Pascale Alhadeff affirme que malgré l’esprit de la commémoration, le musée juif est aujourd’hui tourné vers l’avenir. « Le climat est apaisé autour du musée. On pose un bilan, et on se rend compte qu’il est devenu un lieu de rencontre de dialogue avec tous les publics, réunissant toutes les communautés. »

Le procès Nemmouche et Bendrer a eu lieu il y a deux mois, il est venu raviver des souvenirs douloureux pour la directrice du musée. « Une institution ne sort jamais indemne d’un attentat terroriste. C’est une cicatrice qui cicatrise… progressivement. De voir un public si nombreux et tant de jeunes s’intéresser à nos activités, c’est une victoire sur le terrorisme. »

Rappelons que l’auteur de l’attaque, Medhi Nemmouche, a été condamné à perpétuité. Son complice, Nacer Bendrer a écopé de 15 ans de prison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK